VIEILLIR NOUS CONCERNE TOUS (1)

26 03 2009

9bc5f8152fb44e7ca38b974c3e7677ff.bmp

Vieillir nous concerne tous, quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise… Aucun de nous ne n’y échappe. La fin du chemin se profile, il reste moins de temps devant que derrière soi, tout n’est plus possible, beaucoup de cartes sont déjà jouées. Si certains peuvent vivre cette étape avec sérénité, il n’empêche, qu’avec l’âge les pertes s’additionnent, se succèdent et se multiplient : perte du travail, perte des ascendants, des amis, deuil d’un idéal de soi, perte de son image, jusqu’à la perte, combien difficile, du compagnon de vie.La peine peut s’installer, la plus accablante étant souvent celle liée à la perte progressive de sa propre autonomie.Vieillir touche notre image, nos capacités physiques et intellectuelles ; regarder l’autre, le vieux, la vieille, peut être insoutenable pour certains et générer la gêne, le rejet, le déni, la condescendance voire le mépris… la peur de son propre devenir au travers l’autre.Ce corps vieilli face à nous, cette apparence actuelle, nous fait oublier que l’autre demeure un être désirant. Le désir demeure mais la capacité à le réaliser s’amenuise peu à peu. Cette expérience peut être déchirante pour la personne qui la vit et pétrifier celui qui, de l’extérieur, se  sent impuissant à contrer l’inéluctable. Car la vieillesse n’est pas une maladie dont on guérit mais un état avec lequel on est forcé de composer.

Nombreuses sont les personnes âgées qui nous communiquent leur désolation, leurs terreurs, leur idée d’un « vouloir mourir » face aux différents changements qu’elles subissent. Depuis quelques années elles constatent des diminutions ou perte de leur capacité à voir, entendre, comprendre, se déplacer…Leur univers social et affectif est devenu très limité. On n’y compte plus les défunts, les malades ou les déments. Elles se retrouvent seules face à elles-mêmes. Elles ne se sentent plus considérées comme une personne unique ayant une valeur mais bien comme un vieux ou une vieille dans une cohorte de vieillards.Solitude, effacement de leur personnalité, mise à l’écart de la société, proximité avec la mort s’ajoutent au registre de leurs renoncements et/ou de leurs angoisses.

…/…

ligne2067.gif


Actions

Informations



Une réponse à “VIEILLIR NOUS CONCERNE TOUS (1)”

  1. 26 03 2009
    Danièle (11:37:39) :

    Très joli article et sensation très curieuse de lire ce que vivent mes propres parents vieillissants. Je sais que les maux liés à la vieillesse sont difficiles à supporter pour nos ainés. Mais devant leurs plaintes souvent répétés: bientôt se sera notre tour, je ne suis plus bon à rien, j’ai mal partout, je m’ennuie, je perds la boule…j’ai parfois envie de fuir car je ne sais plus que dire ou faire pour les accompagner. Que peut-on leur apporter à part notre présence, notre écoute et notre affection ? Comment les aider à accepter leurs corps de vieillards et ses conséquences et les accompagner dans la fin de leur vie qui n’est en fait qu’une longue succession de deuils multiple…
    Merci d’avoir choisit les bons mots pour cette prise de conscience qui m’aidera aujourd’hui à les accompagner avec plus de patience et de recul.
    Danièle

Laisser un commentaire




un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...