Formation initiale ou continue des accueillants familiaux de personnes âgées ou handicapées adultes.

12032009

smiley366.gif            smiley13491.gif        smileybravo13121.gif

Dans les cadres de la formation initiale et continue, les accueillants familiaux suivent un programme dispensé par un organisme ayant reçu une certification du Conseil Général qui prend en charge les coûts de formation. 

OBJECTIFS : Sensibiliser, informer et former les accueillants familiaux à la prise en charge des personnes âgées ou handicapées adultes. Créer une démarche d’interactions et de réflexion à partir de la pratique professionnelle des accueillants familiaux. Développer leurs connaissances en matière de pathologies ou de déficiences du public accueilli. Acquérir des savoirs techniques pertinents dans leur prise en charge. Echanger sur leur pratique d’accueil et engager une réflexion sur la dimension éthique de leur démarche.  MODULES : 1 – alimentation, diététique, hygiène  2 – accueil et bientraitance, prévention de la maltraitance  3 – manutention des personnes accueillies  4 – approche du vieillissement normal et pathologique  5 – spécificité de l’accueil à domicile  6 – approche du handicap mental et accompagnement de la personne. La formation s’organise généralement en quatre journées réparties sur deux mois avec un rythme d’une journée tous les quinze jours. 

A l’issue de cet échange l’organisme transmet une synthèse d’évaluations individuelles qu’il transmet au Conseil Général ; par ailleurs une attestation est délivrée à chaque participant à la fin de cette formation.

La validation est de niveau V. 

sources : association pour les formations aux professions éducatives et sociales.

ligne2054.gif




Accueillant familial : ses fonctions, ses repères

10032009

armoraccueilfamilialcouple.jpg  FONCTIONS FAMILLE D’ACCUEIL PA, PH armorlogoblog34ko.jpg

 Accueillir – Soutenir – Prendre soin – Travailler dans un environnement 

Accueillir c’est : Identifier ses motivations pour l’accueil et formuler son propre projet en prenant en compte la réalité de sa vie familiale. Connaître la personne accueillie dans ses particularités (différents types de handicaps /vieillissement physiologique et psychologique / prendre en compte son histoire) et formuler un projet d’accueil. Aménager un espace privé pour la personne dans l’espace privatif de la famille (logement, mobilier … cadre de vie … en lien avec son histoire et sa culture). Assurer la fonction nourricière de manière appropriée (alimentation…). Se préparer à la séparation ou à la rupture (départ, décès…).

Soutenir c’est : Maintenir, voire restaurer l’autonomie des personnes (par des activités appropriées et une participation à la vie quotidienne de la famille).Instaurer une relation chaleureuse mais distanciée afin d’être à l’écoute des besoins de la personne accueillie. Développer des attitudes d’empathie, de respect, de non jugement.

Prendre soin c’est : Préserver sa propre famille pour assurer un accueil de qualité dans la durée. Veiller au bien-être physique et psychique de la personne en respectant son intimité et sa dignité Aider à l’accomplissement de gestes quotidiens pour le maintien d’une hygiène corporelle et de vie. Prévenir les accidents et veiller à la prise de médicaments. Aider aux déplacements devenus difficiles par des gestes adaptés. Anticiper les risques liés au vieillissement. Accompagner jusqu’à la fin de la vie.

Travailler dans un environnement c’est : Participer au maintien des liens avec la famille naturelle selon le désir de la personne. Respecter les liens amicaux. Aider à l’intégration dans la vie professionnelle des adultes handicapés. Inclure la personne dans la vie collective et associative locale. Travailler en lien avec les services médicaux, sociaux et des personnes chargées de mesure de protection. Rendre compte aux professionnels chargés du suivi médico-social. Bien connaître les institutions et les partenaires.

armorcgfleurs1a.jpg

 

ligne2054.gif

source originale: afip.asso. (adaptation mamcoz22)

ligne2054.gif




Accueil en mélodie

8032009

  img2357.jpg        

Pour vous distraire voir : rubrique Musique

cliquer sur le bouton orange !

emoticone     Bon dimanche à tous !

flecheboule1.gif 

ligne2054.gif




Alzheimer: mise à jour & complément d’information.

7032009

    photofabienne38375348small.jpg

smileynew584.gif

Merci de vous rendre sur notre page du 4 mars, concernant le sujet « Alzheimer ».

 

ligne2054.gif




Le bien-fondé des associations de Familles d’accueil.

6032009

logocgfleurs1a.jpg    

Les familles d’accueil se sentent isolées. Pour y remédier, les réseaux d’accueillants familiaux au sein d’association sont à cultiver. En effet, ils peuvent être les acteurs essentiels de cette mise en réseaux certes pour promouvoir et développer l’accueil familial des personnes âgées,  mais aussi pour : 

accompagner et rassurer individuellement les futurs accueillants dans la concrétisation de leur projet d’accueil  accompagner collectivement les accueillants familiaux en proposant des groupes d’échanges, de partages afin de mutualiser les compétences et de trouver des solutions adaptées à des problèmes de prise en charge ou à des problèmes de remplacement cultiver une forme de reconnaissance et d’identité professionnelle propre à cette activité  contribuer à faire reconnaître un vrai statut aux accueillants familiaux. 

Il existe sur le plan national une association active d’accueillants familiaux qui répond à ces demandes. Son objet est de « favoriser le développement des accueils familiaux d’adultes handicapés et de personnes âgées.»,  elle mutualise et met en oeuvre tous les moyens utiles et nécessaires à la réalisation de ce but, son principal moyen de communication étant son site Internet  ( http://famidac.fr. ). Elle regroupe plus de 300 accueillants familiaux agréés et 32 associations départementales. Néanmoins, nombre de familles d’accueil ignorent l’existence de ce relais à l’échelle du département et du territoire national. Il y a là un travail important de communication à effectuer en direction des accueillants familiaux, par l’association nationale elle-même, les associations départementales ; mais aussi par les Conseils généraux.

ligne2054.gif

Extraits de l’étude thématique de Maud PINEAU, psychologue en gérontologie.sources : http://famidac.fr

         




Dédicace à nos visiteurs de Bretagne et d’ailleurs…

6032009

fleche068.gifhttp://www.dailymotion.com/video/k37Yo0T1IBmmvM3iLD

ligne2054.gif




Une formation destinée aux responsables et membres de services “personnes âgées”, travailleurs sociaux etc.

5032009

                                                     aformation.gif 

 

voir site FAMIDAC                    

ligne2054.gif




L’art et la culture entrent à l’hôpital !

4032009

                                                               logobsbgard.jpg  

FONDATION BON SAUVEUR (22140 Bégard) 

De la découverte de l’art à la pratique culturelle 

Notre approche de la Culture:

La culture est un élément essentiel de la qualité de vie : elle est source d’équilibre intérieur et d’ouverture au monde. 

Hypothèse 

Un séjour prolongé à l’hôpital peut être l’occasion d’un contact privilégié avec la culture, d’une découverte de la création artistique, du patrimoine, de la littérature, etc. Consécutivement à l’hospitalisation cette dynamique peut favoriser la démarche créative ou occupationnelle, l’épanouissement personnel et donner l’envie de fréquenter les équipements culturels, les associations…  L’hôpital psychiatrique est encore stigmatisé par la notion de contrainte et d’enfermement. Nous jugeons que cette image est obsolète et en décalage avec la démarche progressiste de l’institution. 

Notre démarche :  Sur la base d’une sensibilisation aux oeuvres, à leur découverte, il s’agit de :   Procurer une émotion, une réaction, un plaisir, pour aboutir à l’émergence d’une pratique culturelle,   Modifier les relations soignant/soignés,   Stimuler la production intellectuelle et développer les relations interpersonnelles,   Enrichir le lien institutionnel,   Contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des usagers,   Ouvrir l’institution et favoriser les échanges avec la cité. 

Notre objectif global   Situer l’hôpital comme le médiateur entre la culture et l’individu  Réaliser une osmose entre le lieu de soin et le monde extérieur,  Obtenir un apport dans la relation soignante. 

La découverte de l’expression artistique est intégrée au projet comme un moyen de réinsérer le patient dans le tissu social, lui permettant d’appartenir au groupe. 

☼☼☼☼☼☼ 

  sources : Fondation Bon Sauveur 22140 Bégard

ligne2054.gif

Top




ALZHEIMER… nous sommes tous impuissants !

4032009

Image de prévisualisation YouTube

A celles et ceux qui ont la douloureuse tâche d’accompagner un proche, un malade… et un grand merci à Madame Girardot !

A toutes les personnes qui reçoivent un jour ce lourd diagnostic avec une pensée amicale toute particulière à Fabienne et à sa famille…

photofabienne38375348small.jpg    Allez voir le blog de Fabienne, jeune maman atteinte de la maladie d’Alzheimer et faites lui l’amitié d’un message.

      http://fripounette84500.skyrock.com/

ligne2054.gif

 

 




l’accueil familial ! Une profession à faire évoluer, un métier à reconnaître… Etre accueillant(e) aujourd’hui avec un savoir faire d’hier enrichi…

3032009

 assocgcouplecanne1.jpg

Satisfaite du rapport de Valérie Rosso-Debord (députée), Valérie Létard va se pencher en particulier sur l’intégration d’un tiers dans la relation personne fragile / accueillant. Quel que soit le mode d’intervention, a-t-elle indiqué, « il est nécessaire d’accompagner la personne âgée ou handicapée dans sa relation avec l’accueillant familial ».Pour l’emploi direct, la ministre souhaite la mise en place d’un « mandataire renforcé » chargé d’accompagner la personne fragilisée dans sa démarche (élaboration de fiches de paye, organisation des remplacements, etc.). A l’instar du rapport, en cas de recours à un prestataire, elle envisage la création de GCSMS.

Par ailleurs, elle souhaite créer un label qualité pour l’accueil familial sur la base d’un cahier des charges et élargir ce dispositif, déjà expérimenté pour les femmes battues, aux personnes handicapées vieillissantes.

La durée de procédure d’agrément devrait être maintenue à quatre mois, l’absence de réponse dans ce délai valant accord, estime la Secrétaire d’état. Les refus devraient être nécessairement motivés.

Zoom sur les suggestions retenues

> Accompagner la personne âgée ou handicapée dans sa relation avec l’accueillant ? Pourquoi pas ? Dans le cadre de l’emploi direct, c’est déjà le cas pour les personnes sous tutelle ou sous curatelle.

> Rémunérer le remplaçant au moyen du chèque emploi service universel (Cesu) ? Une fausse bonne idée.  » Nous sommes payés 20 € bruts par jour et par personne accueillie  » explique Étienne Frommelt, président de Famidac,  » payer en Cesu quelqu’un qui nous remplace deux heures nous coûtera plus cher que ce prix de journée et ne changera rien à la difficulté de trouver des remplaçants pour quelques heures. En cas d’absence de plus de vingt-quatre heures nous ne sommes pas rémunérés : c ’est l’accueilli qui rémunère le remplaçant  » précise-t-il.

> La modification de la procédure d’agrément est en revanche bien acceptée. Quatre mois de silence suivant le dépôt de la demande auprès du Conseil général n’équivaudraient plus à un refus, mais à un accord, comme pour les assistantes maternelles. Le refus devrait par ailleurs être motivé et il existerait aussi une possibilité de recours.> L’idée d’un label qualité est belle, car aujourd’hui la formation initiale varie selon les départements et n’est pas toujours  » à la hauteur « . Mais c’est aussi sur la formation continue que le bât blesse : elle est presque impossible à mettre en œuvre (imprécisions sur son financement, son organisation, difficulté de remplacer l’accueillant…).> Enfin, la dernière proposition concerne la possibilité d’élargir l’accueil familial à d’autres publics. Elle existe déjà dans les faits pour les handicapés vieillissants, tout comme l’accueil de jour ou temporaire ; mais l’écrire noir sur blanc, c’est mieux, reconnaissent les professionnels. Accueillir les femmes victimes de violence soulève quelques interrogations de la part de certains accueillants. Ils se demandent si le fait de résider en milieu rural ne risque pas de compliquer les liens sociaux, le retour à l’emploi et la scolarisation des enfants. D’autres pensent qu’on devrait ouvrir aussi cette possibilité à toute personne en grande difficulté sociale ou de logement.

Peux mieux faire :

Au final, tout cela laisse un petit goût de bâclé, d’inachevé. Après les longs mois d’audition, les acteurs concernés espéraient plus. Et mieux.

Leur situation n’évolue guère : sans le statut de salarié, le métier d’accueillant familial reste précaire et peu attrayant. Rappelons que l’on ne compte aujourd’hui que 9.220 familles accueillant 7.327 personnes handicapées et 6.541 personnes âgées. Voire moins, selon l’Ircem, l’organisme de protection sociale des emplois familiaux (quelque 4.000 accueillants et 8.000 accueillis en 2006 ; respectivement 6.500 et 11.000 deux ans plus tôt).

Faute de remplaçants, les familles d’accueil s’épuisent. Vu le manque de formation continue et de soutien, elles risquent de se décourager et de jeter l’éponge. Dommage que l’on n’ait pas mis l’imagination au pouvoir en osant aller plus loin. Car pour les personnes âgées et handicapées, la formule d’accueil familial, plus humaine que l’institution, offre un cadre de vie original et à un prix plus accessible (1.700 €/mois).

Un rendez-vous raté ?                      

sources : http://famidac.fr 

ligne2054.gif







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...