HUMANITUDE 2/3

19052009

armorgrandpre.jpg   humanitude.jpg 

Pour prendre soin, ils ont  » appris que soigner, c’est aussi dévisager, parler – reconnaître par le regard et la parole la souveraineté intacte de ceux qui ont tout perdu « . Ils ont appris que toucher peut faire vivre mais aussi, presque innocemment, tuer. Pour prendre soin, on touche, et cette intimité forcée suppose extrême compétence et extrême délicatesse pour pouvoir être acceptée sans dommage.
Ils nous font vivre l’humanitude comme relation essentielle de personne à personne et que ces personnes, quel que soit leur état respectif et si apparemment différent, sont fondamentalement  » de niveau  » dans leur intacte souveraineté.
Toutefois, pour soigner et prendre soin, il y a plus : il y a, avec une absolue rigueur, une exigence absolue, la connaissance, la compétence, la technicité. Elles sont absolument requises dans toutes les fonctions, tous les métiers, toutes les spécialités et il n’y a pas de solution de continuité entre l’agent des services sans qualification et le neurochirurgien ou l’ingénieur des ponts et chaussées. Pour cela, agent des services, soignant ou autre professionnel, il faut apprendre, encore apprendre et toujours apprendre et comprendre ce qu’on apprend. Il faut exprimer, développer, faire connaître, revendiquer et appliquer les  » règles de l’art « . À noter qu’on apprend difficilement tout seul et qu’il faut des gens (formés), des lieux, des temps, de l’estime réciproque pour apprendre…Il faut aussi apprendre et comprendre que cette technique implique le  » soin à l’homme  » vieux ou pas : la relation. Certains l’appellent une neutralité bienveillante, terme qui m’effraie un peu par son relent de condescendance :  » la souveraineté du malade est intacte « . Pour respecter cette souveraineté, le soignant traite l’homme (vieux ou pas) en homme : il a le regard, le toucher, le geste respectueux – cela s’apprend –, il ne se permet pas, dans sa fonction, de laisser transparaître son antipathie, son dégoût, son horreur même qui peuvent exister. Il ira les exprimer ailleurs, il faut que ces lieux et ces temps d’expression soient mis à sa disposition. Les affects, les sentiments supposés positifs qui peuvent être aussi dangereux pour celui qui prend soin comme pour celui dont on s’occupe, doivent eux aussi être  » traités  » dans les lieux et temps particuliers. Certains appellent cela la mesure de la  » juste distance  » – peut-être trop connotée d’ » éloignement « . Il me semble que c’est autre chose qu’une mise à distance : c’est une acceptation, une revendication même de sa condition d’homme qui entre pleinement dans cette relation du prendre-soin de l’homme (vieux) souffrant. Il s’agit encore des  » règles de l’art  » et, plus encore, de celles de  » l’art de vivre « .

Geneviève Laroque,
présidente de la Fondation nationale de gérontologie.

…/…

↑↑Retour




FONDATION BON SAUVEUR, Bégard: la culture à l’hôpital !

10052009

fondationbonsauveurateliers.jpg 

CHS du Bon Sauveur. De nouveaux ateliers créés Jeudi midi (7mai 2009), au centre hospitalier du Bon Sauveur, les nouveaux ateliers de pratique culturelle, installés dans les locaux d’anciens réfectoires réaménagés, ont été inaugurés. La création de ces ateliers est l’aboutissement du travail et de trois années de réflexions menées par la commission culturelle, puis par le groupe de travail en charge du projet.

Une structure pour aider les patients
Henri Terret, directeur général de la Fondation du Bon Sauveur, a souligné tout l’intérêt de cette nouvelle structure au sein de l’établissement: « Si la médiation artistique permet à quelqu’un qui va mal de reprendre confiance en lui, de se sentir exister, de parler, alors c’est du soin. Du soin lent peut-être. Mais est-il besoin de rappeler que les maladies mentales que nous observons ici sont les maladies de toute une vie ». M.Wolf, président de la Fondation considère cette réalisation comme « une volonté de voir mettre davantage d’humanisme dans l’univers du patient ». Les nouvelles salles concerneront tout à la fois le patient hospitalisé comme celui qui est suivi en extra-hospitalier ou via les structures médico-sociales.

Une gamme d’activités variées
Un questionnaire soumis aux patients et aux personnels a fait apparaître des souhaits en ateliers culturels qui font émerger une attente en peinture, en informatique et multimédia, en sculpture, en activités musicales, en expression corporelle et en visites d’expositions. La diversité des propositions et la fréquentation observée depuis un mois et demi d’activités, à raison de 50 personnes par semaine, a entraîné création d’un poste de coordonnateur dont la fonction sera assumée par Dominique Loas, éducatrice spécialisée de formation, titulaire DUT d’animateur socioculturel. Elle aura pour mission d’animer certains ateliers, aux côtés de Corinne Henry, et d’assurer le lien avec des intervenants extérieurs (artistes, formateurs). Chaque semaine un programme adapté en fonction des intervenants sera proposé. « Ces ateliers fonctionneront en lien permanent avec les services de soin, notamment les éducateurs de l’établissement », a précisé Henri Terret.

sources : Le Télégramme édition samedi 9 mai 2009

↑↑Retour




EN AVANT GUINGAMP !

9052009

guingamp.gif  

  *** Bro Goz ma Zadoù ***

Ni Breizhiz a galon karomp hon gwir Vro,
Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-dro.
Dispont kreiz ar brezel hon tadoù ken mat,
A skuilhas eviti o gwad

O Breizh, ma Bro me ‘gar ma Bro,
Tra ma vo ar mor ‘vel mur en he zro,
Ra vezo digabestr ma Bro !

Ar Vretoned zo tud kalet ha kreñv,
N’eus pobl ken kalonek a-zindan an neñv.
Gwerz trist, son dudius a ziwan eno,
O pegen kaer ez out ma Bro !

Breizh douar ar sent kozh, douar ar varzhed,
N’eus Bro all a garan kement ‘barzh ar bed.
Pep menez, pep traonienn da’m c’halon zo kaer,
Enno kousk meur a Vreizhad taer !

Mard eo bet trec’het Breizh er brezelioù bras,
He Yezh zo bepred ken bev ha biskoazh.
He c’halon birvidik a lamm c’hoazh en he c’hreiz,
Dihunet out bremañ, ma Breizh !

******** 

Vieux Pays de mes Pères

Nous, Bretons, aimons notre vraie Patrie,
L’Armor est célèbre dans le reste du monde,
Bravement au cœur des guerres, nos pères si bons
Répandirent pour elle leur sang.

O Bretagne, mon Pays, j’aime mon Pays,
Tant que sera la mer comme un mur autour d’elle,
Sois libre mon Pays.

Les Bretons sont des gens robustes et forts,
Il n’y a pas de peuple plus courageux sous les cieux,
Les complaintes tristes, les chansons amusantes y naissent
O que tu m’es cher, mon Pays.

Bretagne, terre des vieux saints, terre des bardes,
Il n’y a aucun autre Pays que j’aime autant au monde,
Chaque montagne, chaque vallée, à mon cœur est chère
Ici repose plus d’un Breton fier.

Si la Bretagne a été vaincue dans les grandes guerres,
Sa Langue est toujours aussi vivante que jamais,
Son cœur vivace bat encore dans sa poitrine,
Tu es désormais réveillée, ma Bretagne.

↑↑Retour




Foot, samedi 9 mai 2009 : Finale au stade de France : GUINGAMP RENNES

7052009

drapeau008.gif LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE ! drapeau008.gif  LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE ! drapeau008.gif LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE ! drapeau008.gif  LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE ! drapeau008.gif LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE ! drapeau008.gif  LA BRETAGNE CHAMPIONNE DE FRANCE !

↑↑Retour




HYDROTHERAPIE ORNITHOLOGIQUE !

5042009
BAIGNADE DUN MERLE BRETON.
Album : BAIGNADE D'UN MERLE BRETON.
Instantanés des ablutions du merle. Hydrothérapie et remise en forme pour s'ouvrir au printemps. Clichés d'Arnaud H. mise en page Christiane Gode
14 images
Voir l'album

ligne20671.gif

 

mn31.jpg  

 




HORTENSIAS, SOLEIL DE LA BRETAGNE

29032009
Hortensias de Bretagne
Album : Hortensias de Bretagne
Une présentation éclatante qui se veut ambassadrice de la région Bretagne. Christiane Gode nous dévoile l'un de ses nombreux talents artistiques... avec des visuels de mamcoz 22
21 images
Voir l'album

ligne1022.gif 

     flecheboule.gif    




Les personnes en situation de handicap ont besoin de tous…

2032009

Les Poissons Marteaux ont besoin de vous pour faire connaitre leur album à travers leur single « tic tac » et leur film « LES POISSONS MARTEAUX » diffusé le 18 mars prochain sur France 2 à 20H45. Ils ont besoin de 8 millions de télespectateurs sur France 2, LE 18 MARS, lors de la diffusion du film pour espérer en produire une suite et poursuivre l’aventure…

Merci de diffuser l’information autour de vous, soyons solidaires !

sur You Tube, un petit moment de bonheur…

ligne2054.gif




Fête des Grands Mères…

28022009

     Un clin d’oeil à :         hpim1041.jpg         

Jolie Maman… la tendre Maty, grand maman de la maman de Maïlina !

Et à toutes les mamies, bonne fête !

ligne2054.gif







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...