PERSONNES AGEES, un caddie…

5052009

armorbanc.jpg  armocaddie.jpg        

En ces temps devenus difficiles pour les personnes âgées, il nous a semblé intéressant de développer un concept destiné à venir en aide à nos anciens. Loin de nous toute idée de moquerie : nous deviendrons tous des vieux (en principe).
Si cette hypothèse peut être envisagée sous forme plaisante (que devient un vieux Faint Pacôme par exemple ?), elle est plutôt synonyme de difficultés au quotidien.
A cet effet, dans la plus pure tradition du site des inventeurs fous, conformément aux préceptes d’origine, c’est au cours d’un repas arrosé qu’il nous est venu l’idée de développer un outil polyvalent permettant de donner plus d’autonomie aux personnes âgées.
En préambule, mettons-nous d’accord sur les termes :
La personne âgée (qui peut être désignée indifféremment sous les termes plus ou moins heureux de : vieux, aîné, personne du 4e âge et +…) est un individu comme vous et moi, mais dont l’unique tort est d’être malheureusement plus âgé que lesdits vous et moi ! En effet, une personne de 30 ans est un vieux pour un ado pré pubère boutonneux de 15 ans (ou là ! Je vois des visiteurs outrés qui quittent déjà le site… Mais non je ne parle pas de vous… Tout est donc affaire de définitions.
Pour les besoins de l’invention, nous allons considérer que le terme ‘personne âgée’ (ou l’un des termes associés précédemment) désigne une personne âgée de plus de 70 ans.
Voilà pour le préambule.

Une fois posé ceci, qu’est ce qui caractérise cet individu ? Faisons le point : après une dure vie de labeur, il n’aspire qu’à profiter de sa retraite méritée, au calme il lit ‘Notre Temps’, il regarde les ‘Feux de l’Amour et ‘Questions pour un champion’, il a un téléphone portable offert par ses enfants mais ne sait pas le faire fonctionner, il fait ses courses dans le quartier avec son caddie, il n’est pas rare qu’il dispose chez lui d’une broderie affichée au mur (variante : le puzzle collé pour faire tableau et/ou d’un almanach de La Poste avec les petits chats ou le cheval. Certains individus ont encore une activité puisqu’ils enseignent les principes de la machine à Ralentir le Temps, mais c’est pour la bonne cause.Note : si vous avez moins de 70 ans mais que vous avez répondu oui à au moins 2 de ces affirmations, je vous conseille de consulter un spécialiste.Or ces différentes occupations rencontrent 3 problèmes majeurs :1- L’impossibilité de cumuler plusieurs activités en même temps : impossible par exemple d’aller faire ses courses au petit primeur du quartier pendant les feux de l’Amour.
2- L’immense faculté de la personne âgée à être totalement hermétique aux nouvelles technologies.
3- D’intenses problèmes de fatigue liés aux déplacements.
C’est pourquoi nous avons décidé de développer un appareil synthétisant ces données :

le caddie multifonctions

caddie2.jpg

Ce caddie, véritable chef d’œuvre technologique, offre une simplicité et une autonomie à la personne âgée grâce aux éléments suivants :

A- Dans le fond du caddie :
- un petit moteur électrique permettant de tracter la personne, et l’aidant à gravir les côtes ainsi que transporter les commissions. Une fois à la maison, un rack accueillant le caddie lui permet de se recharger.
En option, ce moteur électrique peut être programmé pour fonctionner uniquement de 9h à 11h et de 14h à 16h. En effet, une des caractéristiques de la personne âgée est qu’elle se déplace très (trop) souvent dans les transports en commun en même temps que les personnes qui vont à leur travail, squattant les places assises, prenant de la place avec le caddie quand ce n’est pas des heurts avec les chevilles des passagers, discutant de son arthrose et de ses varices avec le malheureux assis en face d’elle… Bref, l’enfer. Ce simple petit gadget permettrait de diminuer les conflits, donc.
- une petite plaque pivotant permettrait à la personne fatiguée de monter dessus et de se laisser porter…
- un subwoofer et 2 enceintes bass-reflex avec un pré-ampli
- installation Wi-Fi (antenne intégrée dans la toile)

B- Sur la poignée du caddie :
- écran LCD 12′ faisant office de télé, pour ne rater aucune émission essentielle
- téléphone simplifié (4 boutons :  » Décrocher », « Famille 1″, « Famille 2″, « Secours ») raccordé au circuit son du caddie. Cette fois-ci, mamie ne pourra plus dire qu’elle n’a pas entendu sonner le téléphone, les passants non plus d’ailleurs.
- porte-journal, pour joindre l’utile à l’agréable (pochette sur le côté du caddie pour ranger les 6 derniers numéros de Notre temps, dont le numéro spécial sur les techniques de broderie, avec les patrons de canards (pour les plus jeunes et les non-initiés : un patron est un modèle de découpe par ex.)
- un joystick simplifié (avancer/reculer, droite/gauche) pour manier le caddie. Celui-ci ne dépasse pas 4 km/heure (vitesse de marche standard)
Ainsi, quand la personne âgée sort de chez elle, munie de son caddie multi-activités, elle peut en toute sécurité faire ses courses, tout en ne ratant aucune émission télé, sans se fatiguer, et en étant joignable à tout instant.

Je propose que le prix d’achat de ce caddie soit pris en charge en partie par la Sécurité Sociale ainsi que les Mutuelles. N’hésitez pas à nous proposer d’autres modules.Le caddie est disponible en coloris vert ou beige (à carreaux, bien sûr).

NDLR : nous attendons l’autorisation du site des inventeurs fous pour communiquer sur ce produit !

↑↑Retour




HANDICAP : REGARDS…

4052009

assocgphotographe.jpg

Regards sur le handicap…  Aujourd’hui la médecine bénéficie de plus en plus d’interactions fortes avec les avancées technologiques. Le corps de l’homme est devenu  » transparent  » en même temps qu’objet de souffrance et de savoir offert aux appareils et méthodes de l’imagerie nucléaire, scanners, caméras à positions. La génétique le déchiffre. L’homme peut être changé par l’homme. Redoutable défi ! Même si des échecs demeurent en matière de réparation.

REGARDS ACTUELS. Plus encore que les performances de la réparation, c’est le lent et puissant mouvement d’opinion, né de l’action des pionniers (y compris des militants handicapés), des familles, des associations, des créateurs de centres ou institutions, qui entraîne une évolution des regards sur le handicap. Ces fondateurs issus de toutes origines et philosophies, laïcs ou croyants, Léonie Chaptal, Suzanne Fouché, Edward Roberts, Chloé Owings, Anna Hamilton, Suzanne Masson et bien d’autres encore, ont contribué à faire  » jaillir le droit  » : loi Cordonnier du 2 août 1949 (sur les grands infirmes et aveugles), rapport de François Bloch-Lainé (1970), loi du 30 juin 1975, défendue par René Lenoir, portant le titre de loi d’orientation en faveur des personnes handicapées. Récemment (le 2 janvier 2002) vient d’être publiée la loi n° 2002-2 rénovant l’action sociale et médico-sociale. Cette loi assure à toute personne prise en charge par les établissements et services sociaux et médico-légaux le respect de son intégrité, de sa vie privée, de son intimité, de sa sécurité, de sa dignité. Cette dignité est doublement cruciale : d’une part la dignité de l’autre, de tout autre, commande un nouveau regard, quels que soient le handicap résultant d’une infirmité et les limites physiques ou intellectuelles. D’autre part, sur le plan juridique : toute atteinte à la dignité relève du Code pénal. À cette exigence de dignité, l’école, quant à elle, apporte une réponse pratique, expérimentale, vivante. Ainsi, en 1989, nous recevions au Cnam de Paris un jeune Ivoirien, foudroyé par la polio. Il fut inscrit au cours de sociologie du travail. L’enseignement était délivré dans une salle située au sixième étage. Après quelques mois, l’ascenseur tomba en panne. La panne dura six mois. Un mouvement d’entraide se déclencha aussitôt : trois équipes de deux étudiants se relayèrent, spontanément, tous les deux étages pour que Basile Djédjé puisse suivre les cours. Les professeurs observèrent une transformation complète de l’ambiance de la promotion. L’individualisme des étudiants avait fait place à une solidarité joyeuse. Pour la première fois, la proclamation des résultats d’examens – excellents – fut suivie par une fête réunissant professeurs et élèves…

« Ce qui t’est demandé, dit un texte ancien, c’est accomplir la justice, aimer avec tendresse « .
 
SCÉRÉN – CNDP – mai 2002 – Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire 

 

↑↑Retour




CINEMA, Côtes d’Armor !

4052009

PAS DE CINEMA ENTRE NOUS ! cinma22.jpg

DANS LES CôTES D’ARMOR,

du 6 au 12 mai,

3uros pour se faire un cinoche !




EXPOSITION : Isabelle Fillon, château de Saint-Priest (69)

4052009

vignettevivresaviesavraievie.jpgvignetteles3dimensions.jpgvignettelacometedelespoir.jpg 

Isabelle Fillon expose jusqu’au 30 mai 2009 au Château de St Priest près de Lyon dans le cadre de Femmes en résistance.  

-         Les mots et les couleurs de mon intérieur : série de peintures et textes, 24 œuvres sont exposées, 19 n’ont été exposées qu’une seule fois (en janvier à Montgeron dans l’Essonne) les autres sont inédites ;  

-         Isabelle invite Isabelle : les œuvres réalisées avec la plasticienne professionnelle Isabelle Chemin qui n’ont jamais été exposées en région lyonnaise seront présentées (les volets du calendrier de l’Avent géant de Biot ainsi que Couleurs, mouvements, reliefs : jaillissements intérieurs) ; Isabelle Chemin présentera aussi d’autres réalisations dont 2 bustes réalisés d’après les textes de Paul Melki.   

En plus de l’exposition d’Isabelle, dans le cadre de Femmes en résistance vous pouvez voir également :

> Femmes, handicaps, résistances par Pierre-Yves Ginet, photoreporter : Femmes et mines antipersonnel – Angola : femmes face au Sida – Sabriye Tenberken pour les aveugles du Tibet

> Liberté, fraternité, handicapés avec Titeuf, 21 panneaux d’Handicap international

Le samedi 16 mai est organisée la rencontre avec les artistes,

Isabelle sera présente à partir de 15h.

Si cela vous intéresse vous trouverez plus d’informations et les premières photos de l’exposition d’Isabelle sur le site soeurise : http:///soeurise.blogspot.com

Cordialement,  Brigitte Fillon

↑↑Retour




FAMILLE D’ACCUEIL, UN CHOIX POUR LES PERSONNES AGEES.

2052009

armoraccueilfamilial.jpg 

Les familles d’accueil, un choix riche de nombreuses possibilités,

une qualité de vie pour nos aînés !

Dans notre société, les personnes âgées dépendantes sont exclues, elles ne participent plus aux échanges, elles ne sont plus dans le donner – recevoir mais seulement dans le recevoir : une retraite, des visites. Elles sont dans la situation humiliante, pour elles, de demander : des soins, de l’aide. Elles l’expriment par : « maintenant, je suis inutile, je ne suis plus bonne à rien ».

Le refus de la vision fataliste de la vieillesse: la vieillesse n’est pas l’échec de la vie, une fin en soi qui n’apporte plus de raison de vivre, mais un moment privilégié d’échanges, un mode de vie différent. Refuser la fatalité de la vieillesse, c’est continuer à se dépasser, à se prendre en charge, à vivre sa citoyenneté jusqu’au bout. C’est vivre avec des personnes qui nous reconnaissent le droit à la vie, nous regardent sans répugnance malgré nos faiblesses.

La qualité de la vie : un petit bonheur de chaque jour. Garder les petits et grands plaisirs différents pour chacun d’entre nous, c’est donner et recevoir les signes quotidiens : le bonjour, le regard, le sourire. C’est voir respecter par autrui l’intimité de son territoire, ses habitudes de vie, son droit à l’expression. Tout ceci contribue à ce que, même, très vieux, nous puissions affirmer : je compte aux yeux de quelqu’un.

Dans une famille d’accueil les échanges sont plus faciles et plus naturels que dans une institution. Lorsque les accueillants ont la chaleur et l’imagination nécessaire, ils redonnent de son « utilité » à la personne accueillie, lui rendant ou lui conservant sa place et sa dignité. Dans une famille, on peut voir une dame qui se charge de l’entretien des plantes d’appartement, une autre qui aide à la préparation des repas, une s’occupe du chat de la maison, un monsieur qui jardine etc. [‘’Une vieille dame m’a dit : "au moins depuis que je suis ici, je ne vois pas que des vieux à moitié gaga..." et "puis, mes enfants et mes amies passent souvent. A la maison de retraite : ils avaient mis des horaires de visite, et mes petits-enfants n’aimaient pas y venir".]

Au sein d’une famille d’accueil, une personne âgée peut continuer à participer à des échanges variés, connaître la vie de ses contemporains plus jeunes. Elle peut aussi témoigner auprès d’eux de sa propre histoire, de celle de sa famille ou de son village, se souvenir de sa propre cellule familiale… Son accueil peut y être personnalisé : choix des menus, heures de lever et de coucher… La personne accueillie conserve un rythme de vie normal et garde ainsi plus facilement des repères dans le temps. Elle peut bénéficier d’une plus grande sécurité, psychologique et physique, par une surveillance plus attentive et plus adaptée. Elle peut conserver le cadre qui lui convient : choisir ses meubles, la tapisserie de sa chambre…

(extraits Christille Maubernard – 1999)

↑↑Retour




ACCOMPAGNEMENT ET CHEMIN DE LA DEPENDANCE

30042009

assocgcouplecanne1.jpg

chemin.jpg

sources famidac.fr rubrique formation

Retour




HANDI’ART DANSE

27042009

assodanse.jpg

 

corpusculedanse.jpg

 avec l’aimable autorisation de France Geoffroy : http://www.corpusculedanse.com

↑↑Retour




ALIMENTATION 7/8 et problèmes cardiovasculaires

25042009

assonutri8.jpg

Il n’est pas rare, lorsqu’on est âgé, d’être traité pour une maladie cardiovasculaire. Par ailleurs, l’obésité, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète sont des facteurs de risque cardiovasculaire. Avant tout traitement médicamenteux, leur prise en charge est d’abord nutritionnelle. Il faut alors veiller à ce que la personne fragilisée ne s’astreigne pas d’elle-même à un régime plus sévère ou ne perde l’appétit (ce qui est souvent le cas lors d’un régime sans sel). N’hésitez pas à alerter le médecin si vous vous apercevez qu’elle ne mange pas ou plus certains aliments. Si la personne est en surpoids, il faut l’aider à s’alimenter sans excès, c’est-à-dire sans continuer à perdre du poids, mais en gardant le plaisir de manger. Veillez à ce qu’elle s’hydrate suffisamment, surtout si elle prend des diurétiques. Certaines eaux gazeuses, assez salées, sont déconseillées aux patients cardiaques. Surveiller le poids Toute variation de poids, rapide ou sur plusieurs mois, doit faire consulter le médecin. Inciter la personne à bouger… selon ses possibilités.




ALIMENTATION 6/8, et DIABETE

25042009

assonutridiab.jpg   assonutria51.jpg

Alimentation et diabète : Surveiller le poids : un poids stable est la meilleure garantie que la personne mange assez, ni trop peu, ni trop. Demandez-lui de se peser (ou aidez-la à se peser) tous les mois. Inciter la personne à bouger L’activité physique est indispensable pour améliorer l’équilibre du diabète et la tension artérielle. Incitez la personne que vous aidez à bouger au maximum.

Comment prévenir l’hypoglycémie ? Une alimentation et une activité physique les plus régulières possibles sont très importantes. Attention aux boissons sucrées en dehors des épisodes d’hypoglycémie. D’autres signes chez la personne diabétique nécessitent une prise en charge médicale rapide : une fatigue anormale sur plusieurs jours ; un amaigrissement important et rapide sans que l’appétit soit, au début, altéré ; une sensation permanente de soif ; la personne boit plus et par conséquent va fréquemment uriner ; des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales ; une détérioration des capacités intellectuelles, des douleurs diffuses, des crampes musculaires La déshydratation : Le diabète prédispose à la déshydratation dès que le taux de glucose sanguin s’élève. Cependant, la soif éprouvée par la personne âgée n’est jamais suffisante pour suffire à corriger le trouble. De plus, la déshydratation concourt à élever ce taux de glucose. Il est donc nécessaire de faire boire abondamment la personne diabétique, et plus encore lorsque le taux de glucose s’élève au-dessus de 2 g/litre. En cas de déséquilibre du diabète Si le taux de glucose est élevé en permanence ou s’il alterne entre hypoglycémie et taux élevé, le professionnel de santé reverra le traitement et le mode d’alimentation.

Associer les recommandations alimentaires et le traitement médical éventuellement prescrit est nécessaire pour éviter les complications graves que peut entraîner cette maladie. Pour apporter une aide efficace, il est important de bien respecter les horaires auxquels la personne doit prendre des médicaments ou avoir des injections d’insuline et les moments de la journée où elle doit manger, car les deux sont liés. Se nourrir à des heures très régulières. Faire trois repas par jour + un goûter, voire plus si le médecin le prescrit. Ne pas sauter de repas. Le grignotage est à éviter. Il vaut mieux faire une collation à heure fixe, avec un fruit, une compote ou une crème dessert peu sucrée et une boisson non sucrée et sans alcool. Limiter la consommation de sucre (sucre blanc ou roux)

Il n’est pas utile de manger moins, au contraire,

cela déséquilibre le diabète.




ALIMENTATION 5/8, SANTE, GLOSSAIRE, EAU GELIFIEE

24042009

assonutri5.jpg 

Glossaire : Pour vous aider

Cholestérol :Lipide présent dans notre corps, mais aussi dans certains aliments. Il a des fonctions biologiques très importantes. Un taux trop élevé de cholestérol dans le sang (hypercholestérolémie) est un facteur majeur de risque cardiovasculaire.

Diabète : Maladie caractérisée par un taux trop important de glucose (sucre) dans le sang et les urines. On distingue deux types de diabète : le diabète de type I, qui est présent dès l’enfance, nécessite des injections quotidiennes d’insuline pendant toute la vie ; le diabète de type II, qui survient surtout chez les personnes plus âgées, notamment obèses.

Glucides : Appelés plus communément sucres. Ce sont des sources de glucose, qui est notre principale source d’énergie. On distingue : les glucides simples comme le glucose, le galactose, le fructose (dans les fruits), le saccharose (le sucre que l’on mange tel quel) et le lactose (dans le lait) ; les glucides complexes comme L’Amidon. Il est recommandé de favoriser les aliments contenant des glucides complexes (pain et aliments céréaliers, pommes de terre, légumes secs…).

Hypertension artérielle : Tension artérielle trop élevée. Dans le langage courant, on considère qu’un adulte est hypertendu au-delà de 14-9 de tension.

Obésité : Excès de poids dû à un excès de graisses. L’obésité peut être liée à des facteurs nutritionnels, métaboliques, hormonaux, psychologiques et sociaux.

Protéines : Composés permettant la fabrication, la croissance et le renouvellement de notre corps. Ce sont, par exemple, des constituants indispensables des muscles, des os, de la peau…

Vitamines : Substances indispensables en petites quantités pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Boisson gélifiée « maison »

2 à 3 mesures de poudre épaississante du commerce selon la texture souhaitée, 150 ml de liquide (eau + sirop, jus de fruit…).

Versez l’épaississant progressivement et homogénéisez le tout à l’aide d’un fouet. Conditionnez la boisson obtenue en petites portions et mettez au réfrigérateur.

 À consommer dans les 24 heures.

↑↑Retour







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...