ELOGE DE LA FATIGUE

26052009

armorjardinier.jpg

Eloge de la fatigue 

Vous me dites, Monsieur, que j’ai mauvaise mine,
Qu’avec cette vie que je mène, je me ruine,
Que l’on ne gagne rien à trop se prodiguer,
Vous me dites enfin que je suis fatigué. 

Oui je suis fatigué, Monsieur, et je m’en flatte.
J’ai tout de fatigué, la voix, le coeur, la rate,
Je m’endors épuisé, je me réveille las,
Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m’en soucie pas.
Ou quand je m’en soucie, je me ridiculise.
La fatigue souvent n’est qu’une vantardise.
On n’est jamais aussi fatigué qu’on le croit !
Et quand cela serait, n’en a-t-on pas le droit ? 

Je ne vous parle pas des sombres lassitudes,
Qu’on a lorsque le corps harassé d’habitude,
N’a plus pour se mouvoir que de pâles raisons…
Lorsqu’on a fait de soi son unique horizon…
Lorsqu’on a rien à perdre, à vaincre, ou à défendre…
Cette fatigue-là est mauvaise à entendre ;
Elle fait le front lourd, l’oeil morne, le dos rond.
Et vous donne l’aspect d’un vivant moribond… 

Mais se sentir plier sous le poids formidable
Des vies dont un beau jour on s’est fait responsable,
Savoir qu’on a des joies ou des pleurs dans ses mains,
Savoir qu’on est l’outil, qu’on est le lendemain,
Savoir qu’on est le chef, savoir qu’on est la source,
Aider une existence à continuer sa course,
Et pour cela se battre à s’en user le coeur…
Cette fatigue-là, Monsieur, c’est du bonheur. 

Et sûr qu’à chaque pas, à chaque assaut qu’on livre,
On va aider un être à vivre ou à survivre ;
Et sûr qu’on est le port et la route et le quai,
Où prendrait-on le droit d’être trop fatigué ?
Ceux qui font de leur vie une belle aventure,
Marquant chaque victoire, en creux, sur la figure,
Et quand le malheur vient y mettre un creux de plus
Parmi tant d’autres creux il passe inaperçu. 

La fatigue, Monsieur, c’est un prix toujours juste,
C’est le prix d’une journée d’efforts et de luttes.
C’est le prix d’un labeur, d’un mur ou d’un exploit,
Non pas le prix qu’on paie, mais celui qu’on reçoit.
C’est le prix d’un travail, d’une journée remplie,
C’est la preuve, Monsieur, qu’on marche avec la vie. 

Quand je rentre la nuit et que ma maison dort,
J’écoute mes sommeils, et là, je me sens fort ;
Je me sens tout gonflé de mon humble souffrance,
Et ma fatigue alors est une récompense. 

Et vous me conseillez d’aller me reposer !
Mais si j’acceptais là, ce que vous me proposez,
Si j’abandonnais à votre douce intrigue…
Mais je mourrais, Monsieur, tristement… de fatigue. 

 Robert Lamoureux 

↑↑retour




POTAGER, Pote âgé et les variétés anciennes… 3/3

12052009

potagercarre2.jpg    armorjardinier.jpg    potagercarre3.jpg  

Pote âgé et les variétés anciennes…

Un projet de potager collectif, une manière moins contraignante et plus conviviale de pratiquer l’art du jardinage et de permettre aux personnes intéressées de cultiver et consommer des légumes de base, pommes de terre, carottes, salades, choux, poireaux…
Avec l’arrivée tant attendue du soleil, succédant à un hiver froid, les jardineries sont prises d’assaut depuis deux semaines. Les gens achètent des fleurs pour apporter un peu de couleurs à la morosité ambiante, mais le potager connaît un boom spectaculaire. Autre signe du retour à la nature, les variétés anciennes de légumes sont très demandées. Chez les tomates, c’est la noire de Crimée, la coeur de boeuf ou la Montfavet. Le topinambour et les courges sont aussi de retour. Les graines bio et les produits de traitement naturels retrouvent leurs lettres de noblesse. Les gens en ont assez des produits standardisés, beaux mais sans saveur, ils veulent retrouver le vrai goût des fruits et légumes et le plaisir de les cultiver. Débutants, soyez prudents! Ecoutez les conseils des spécialistes, les jardins ne sont pas à l’abri d’un coup de froid, des précautions s’imposent pour certaines cultures.

Le printemps est arrivé avec trois semaines d’avance. Le jardin familial reprend son air de fête. « J’ai planté les échalotes et des pommes de terre, je prépare la terre pour la suite, raconte Yann, âgé de 72ans. Si je n’avais pas ce bout de paradis, je crois que je mourrais ». Plus loin, Muguette, 39ans, célibataire, et végétarienne, salive d’avance en parlant de ses courgettes, poivrons, concombres, salades, radis, pommes de terre, topinambours… « Le goût n’est pas le même, le prix non plus », note-t-elle. Et d’expliquer qu’elle paie le paquet de graines de concombres 1,75 € à 1,80 € « alors qu’en magasin un concombre coûte autour d’1,50 € l’été ». La grande consommatrice de fruits et légumes a vu la facture de ses emplettes hebdomadaires baisser de 20 €. Plus loin, un jeune couple a installé une table et un barbecue dans le potager pour joindre l’utile à l’agréable, avec ses deux enfants. Tous les profils se rencontrent dans ce jardin extraordinaire. Certains y passent l’essentiel de leurs journées, d’autres y viennent entre midi et 14h, ou bien le soir après le travail, le plus souvent le week-end et pendant les vacances. L’intérêt principal est d’oublier les soucis du quotidien et de manger sain, mais l’aspect financier n’est pas négligeable, surtout en période de crise. Sur 120m², on s’approvisionne en pommes de terre, haricots verts, petits pois, fèves, échalotes, ail, tomates, choux-fleurs, topinambours, persil, thym, ciboulette… L’économie annuelle s’évalue à 700 €. (Sans compter le prix de la sueur!).

↑↑Retour




POTAGER et pote âgé 1/3

11052009

armorjardinier.jpg

Pote âgé et son Potager en carrés.

Nouvelle donne pour le panier de la ménagère : les fruits et légumes sont de plus en plus chers. Raison de plus pour transformer le moindre recoin du jardin en potager aussi beau que prometteur de récoltes abondantes et goûteuses. De mars jusqu’en juin, vous pouvez semer et planter en terrain bien préparé. A vous les légumes sains et les espèces et variétés originales introuvables aux étals des magasins. La méthode du potager au carré s’adapte à toutes les surfaces disponibles.

Profiter de tout un peu avec ce potager esthétique, pratique, économique qui offre une grande diversité de fruits et légumes à chaque saison, pour débutants, enfants et personnes âgées. Le potager en carrés c’est tout ça à la fois ! Avec autant d’avantages, vous finirez sûrement par l’adopter.

Le principe repose sur la culture de légumes dans 4 carrés de terre découpés chacun en 16 plus petits carrés. Ainsi organisé, le potager vous demandera moins d’entretien, moins de temps, moins d’arrosage et aucun apport d’engrais.
Le potager en carrés peut être réalisé dans un jardin quelque soit sa taille, sur une terrasse ou un balcon. Vous pouvez le surélever pour un effet esthétique, ou pratique : il est ainsi accessible aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Ou simplement le délimiter par des grosses pierres ou des bordures végétales : buis, thym, œillets d’Inde.

Installation

Réalisez des châssis en bois de 1,20 m de côté et entre 20 et 30 cm de haut. Vous pouvez remplacer le bois par des plantes, des bordurettes à planter, des demi -rondins ou des fascines de châtaignier, pour un effet médiéval.
Exposez les carrés au soleil, dans un endroit dégagé et chaud. Laissez entre chacun un espace de 80 cm pour les allées. Allées que vous pourrez matérialiser par du gravier, des planches de bois, de l’herbe, etc. Remplissez les carrés d’un mélange de terre et de terreau.
En terrasse ou en balcon, installez une couche drainante (un lit de billes d’argiles par exemple) au fond du carré et prévoyez l’écoulement de l’eau en excès.
Délimitez ensuite par des fils 4 lignes et 4 colonnes de 30 cm chacune. Et voilà, vos 16×4 carrés sont prêts à recevoir vos futurs légumes, tous à portée de bras !

Qu’y planter ?

Tout ce que vous aimez bien sûr ! La taille des carrés vous restreindra uniquement dans le nombre de plantation. Ainsi, dans un carré de 30 cm, vous planterez 16 plants de betteraves, de radis ou de carotte, 9 d’épinard et 4 de persil. Par contre, un seul plant d’aubergine, de chou, de brocoli, de melon ou de maïs par carré.
Certaines variétés demandent peu de temps pour mûrir vous pourrez donc enchaîner très vite avec une autre variété. Des légumes très divers et en toute saison garantis !

Astuces : Pourquoi ne pas accoler un treillis sur un des côtés ? Vous y ferez pousser des espèces grimpantes comme les haricots à rames, les courgettes d’été, les pois, les tomates. Et pensez aux variétés retombantes pour décorer les bords des carrés surélevés.

Derniers conseils avant de se lancer.

N’associez pas n’importe quels légumes entre eux. Par exemple, la tomate ne supporte le voisinage du chou, lui préférant celui du basilic ou du radis.
Pensez aux plantes compagnes pour réduire votre utilisation de pesticides, qui retardent le moment de déguster votre récolte !
Un petit mot encore sur la rotation des cultures : le potager au carré comme vous l’aurez compris se prête bien à cette pratique d’éco-jardinage. Assignez à chaque carré une catégorie de légumes : légumes -racines (radis, navet, carotte), légumes -feuilles (chou, épinard), légumes -fruits (tomate, haricot, pois), engrais vert (trèfle). Et alternez-les dans les carrés.

Voir aussi le dossier :Vive le potager au carré

↑↑Retour




Mon Pote âgé, le jardinier. 2/3

11052009

fraisevivarosa.jpg  armorjardinier.jpg  potagercarre.jpg        

[Cultivons l’inter- génération, à 29860 Bourg Blanc – Bretagne.

Dans le jardin potager de la Maison de l’enfance, des personnes âgées transmettent leur plaisir de jardiner aux enfants du centre de loisirs.

Utiliser le jardinage comme moyen efficace et ludique pour cultiver les liens entre enfants et anciens. Changer le regard porté sur l’avancée en âge et faire disparaître toute peur par le biais du jardinage.

Un jardin potager a été créé en 1999 sur un terrain situé à la maison de l’enfance et mis à disposition par la commune. Une vingtaine d’aînés, âgés de 60 à 80 ans et venant de la maison de retraite et du club de retraités, apprennent à une dizaine d’enfants volontaires, âgés de 3 à 11 ans, leur pratique du jardinage, leur connaissance de l’environnement, leurs trucs et astuces pour réussir un beau jardin.

En échange, les futurs jardiniers ont pour mission chaque année, de fleurir avec les productions du jardin, les balcons de la maison de retraite, de la maison de l’enfance et du club des anciens.

Des serres ont été installées dans le jardin, dans lesquels on trouve des plantations de légumes (salade, radis, tomates et pomme de terre…) et des parterres de fleurs. En fonction du cycle des saisons et des plantations, les enfants et les jeunes retraités du club se retrouvent au jardin une fois toutes les deux semaines pour arroser, cultiver et échanger sur les plantes.

Des animations diverses, partage de repas à partir des cultures, promenade avec les résidents autour du lac, visites à la maison de retraite durant l’été pour voir l’évolution des jardinières, prolongent ce temps au jardin et permet de nouer des liens plus forts.

Des relations étroites se sont instaurées entre les enfants et les personnes âgées aussi bien du club de retraités que de la maison de retraite. Des liens affectifs et complices entre un enfant et un retraité ont même vu le jour.

Par ailleurs, les enfants ont appris, grâce au jardin d’où provenaient les légumes et comment on les cultivait. Nous avons également observé que les enfants turbulents devenaient attentifs lors de l’activité jardinage car ils étaient « actifs de leurs mains ». De même, les enfants étaient plus respectueux des fleurs dont ils avaient pris soin.

Les personnes âgées voient les moments de jardinage comme des « rayons de soleil ».

Le jardin est souvent un lieu d’échange, on y entend des secrets, y donne des conseils, y troc des graines contre une salade…]

↑↑Retour







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...