HANDICAP MENTAL ORIGINES ?

19032009

logofemmeenceinte1.jpg            

Les origines du handicap mental ? 

Les origines du handicap mental peuvent être diverses  : 

 A la conception : maladies génétiques, aberrations chromosomiques, incompatibilité sanguine…  

 Pendant la grossesse : radiation ionisante, virus, médicaments, parasites, alcool, tabac…  

A la naissance : souffrance cérébrale du nouveau-né, prématurité…  

Après la naissance : maladies infectieuses, virales ou métaboliques, intoxications, traumatismes crâniens, accidents du travail ou de la route, noyades, asphyxies… 

sources : UNAPAEI

ligne20542.gif 




DEFINITION DU HANDICAP.

18032009

logohandicapmulti.jpglogohandicapbraillenet.jpg                                        

Constitue un handicap, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant”.

Le handicap se conjugue au pluriel :Enquête Handicaps-Incapacités-Dépendance (HID) réalisée par l’Insee.
La population qui déclare une déficience ou une difficulté dans la vie quotidienne en raison d’un problème de santé s’élève à plus de 22 millions de personnes en France métropolitaine ( 40 % de la population«  rencontre dans la vie de tous les jours des difficultés ). Plus de 5 millions de personnes bénéficient d’une aide régulière pour accomplir certaines tâches de la vie quotidienne.

Sur le département des Côtes d’Armor, on estime le nombre de personnes handicapées à environ 50 000. Ce chiffre revêt des situations aussi variées que le handicap physique, sensoriel, mental, psychique ou cognitif. Une diversité dont il faut désormais tenir compte afin d’élaborer un accompagnement individuel prenant en considération le projet de vie de la personne handicapée elle-même. Il s’agit alors de s’éloigner de la réponse institutionnelle, de la recherche systématique d’établissements spécialisés, et de permettre à chacun de vivre à domicile s’il le souhaite Ainsi, si la loi prend pour la première fois en compte le handicap psychique et cognitif, beaucoup reste à faire dans ce domaine. Déjà la nouvelle Prestation de Compensation du Handicap (PCH), mise en place en 2006, n’est pas soumise à conditions (degré de dépendance, ressources) contrairement à l’Allocation de Compensation pour Tierce Personne (ACTP). Aujourd’hui, ces handicaps désormais reconnus donnent droit à la PCH. Reste à former des professionnels à l’accompagnement de ce public spécifique et à créer de nouveaux outils d’évaluation afin que cette prestation soit un véritable relais du quotidien ; elle ouvre de nouveaux droits, quelles que soient la nature et l’origine de la déficience.

Elle propose 5 types d’aides • dédommagement ou salariat pour les aides humaines aides techniques achat de fauteuil roulant, prothèses… • aménagements du logement et du véhicule, et surcoûts de transport aides animalières aides spécifiques et exceptionnelles.
La PCH concerne les personnes à domicile et, depuis peu, en établissement. Elle sera étendue prochainement aux enfants.

 [On ne naît pas forcément handicapé, on ne le devient pas non plus forcément à la suite d’un accident. Il est d’autres situations encore plus difficiles à vivre, pour peu que l’on se risque à comparer un handicap à un autre !] 

ligne20541.gif

sources : Conseil Général des Côtes d’Armor

ligne20541.gif




L’accueil familial des personnes handicapées, en Côtes d’Armor et partout en France.

16032009

stationnemmentfauteuild7aef.jpg 

Une personne dépendante (adulte handicapé physique ou mental) est « nourrie, logée, blanchie » et accompagnée quotidiennement au domicile d’un accueillant familial agréé, en contrepartie d’un salaire, d’un loyer et de remboursements de frais.Les accueillants familiaux sont obligatoirement agréés et contrôlés par le Conseil Général de leur département. Les agréments sont délivrés pour l’accueil permanent ou intermittent d’une à trois personnes.

Indications :Adultes handicapés physiques ou mentaux de 18 à +60 ans: 

  • Ayant toujours vécu chez leurs parents, avec ou sans prise en charge institutionnelle
  • Sortant d’une hospitalisation mais n’étant pas encore aptes à (re) vivre en milieu ordinaire
  • Souffrant d’inaptitudes physiques, sociales ou comportementales
  • Ne pouvant envisager une vie autonome, mais susceptibles de développer un projet de vie en famille d’accueil
  • Ou pour des séjours de week-end ou vacances hors établissement…
  • Pour les patients hospitalisés en établissement psychiatrique, voir notre rubrique accueil familial thérapeutique.

Aides financières : allocation logement + aides spécifiques aux adultes handicapés + aide sociale départementale.
Les salaires versés ouvrent droit à réduction d’impôt et les aides versées par leurs ascendants ou descendants sont déductibles au titre de pensions alimentaires.

voir également : page CHARTES en fronton d’accueil

    Dernière mise à jour : mercredi 22 mars 2006 sources : http://www.famidac.fr 

ligne2054.gif




Formation initiale ou continue des accueillants familiaux de personnes âgées ou handicapées adultes.

12032009

smiley366.gif            smiley13491.gif        smileybravo13121.gif

Dans les cadres de la formation initiale et continue, les accueillants familiaux suivent un programme dispensé par un organisme ayant reçu une certification du Conseil Général qui prend en charge les coûts de formation. 

OBJECTIFS : Sensibiliser, informer et former les accueillants familiaux à la prise en charge des personnes âgées ou handicapées adultes. Créer une démarche d’interactions et de réflexion à partir de la pratique professionnelle des accueillants familiaux. Développer leurs connaissances en matière de pathologies ou de déficiences du public accueilli. Acquérir des savoirs techniques pertinents dans leur prise en charge. Echanger sur leur pratique d’accueil et engager une réflexion sur la dimension éthique de leur démarche.  MODULES : 1 – alimentation, diététique, hygiène  2 – accueil et bientraitance, prévention de la maltraitance  3 – manutention des personnes accueillies  4 – approche du vieillissement normal et pathologique  5 – spécificité de l’accueil à domicile  6 – approche du handicap mental et accompagnement de la personne. La formation s’organise généralement en quatre journées réparties sur deux mois avec un rythme d’une journée tous les quinze jours. 

A l’issue de cet échange l’organisme transmet une synthèse d’évaluations individuelles qu’il transmet au Conseil Général ; par ailleurs une attestation est délivrée à chaque participant à la fin de cette formation.

La validation est de niveau V. 

sources : association pour les formations aux professions éducatives et sociales.

ligne2054.gif




L’accueil familial social des personnes handicapées et des personnes âgées

8102008

armorsourisaccueilarmor.jpg logopa.jpg armoraccueilfamilialcouple.jpg

  L’accueil familial d’adultes handicapés et de personnes âgées.

Une personne en situation de dépendance (adulte handicapé, personne âgée) est « nourrie, logée, blanchie » et accompagnée quotidiennement au domicile d’un accueillant familial agréé, en contrepartie d’un salaire, d’un loyer et de remboursements de frais.

Législation : Code de l’Action Sociale et des familles, articles L441-1 à L443-12 (Loi N° 89-475 du 10 juillet 1989, modifiée par la Loi N° 2002-73 du 17 janvier 2002, article 51), organisant l’accueil par des particuliers, à leur domicile, à titre habituel et onéreux, de personnes âgées ou handicapées adultes.

Les accueillants familiaux sont agréés et contrôlés par le Conseil Général de leur département. Les agréments sont délivrés pour l’accueil permanent ou intermittent d’une à trois personnes.

sources : http://famidac.fr              

ligne2054.gif

Top




Une famille élargie ! pour qui ? avec quels acteurs ?

6102008

mainsges.jpg

Un blog pour avancer dans l’accueil familial social, et/ou thérapeutique…  

Aujourd’hui en France nombre de familles accueillent à leurs domiciles des personnes en situation de dépendances liées soit au handicap physique, mental, au grand âge, ou encore au handicap psychique. Ces familles agrées, par les conseils généraux et/ou les centres hospitaliers spécialisés (pour l’accueil thérapeutique), sont souvent isolées. Cependant une association nationale pionnière en la matière permet à tous et à divers professionnels de trouver dans une collection de référentiels des informations enrichies de textes de lois. Un fonctionnement avec des membres bénévoles qui méritent ici un coup de chapeau. (http://famidac.fr). Chaque région offre ces hébergements familiaux mais un grand travail de fond reste à faire pour faire reconnaître cette profession méconnue, pas reconnue et demandant à l’être. Les familles d’accueil se regroupent en association pour trouver une unité dans le savoir faire et le savoir être et de permettre ainsi à chaque famille un accompagnement via la toile et par des rencontres ponctuelles pour n’être plus ‘’une famille’’ mais être toutes ensembles, et trouver ainsi auprès des décideurs une écoute. Car c’est à plusieurs que l’on trouve la force et le savoir de rendre le quotidien positif avec tout ce qu’il a de difficile mais heureusement aussi avec le mieux être proposé aux personnes accueillies qui, sans les accueillants, n’auraient pas cette famille élargie qui offre sérénité et chaleur familiale.

               

ligne2054.gif

Top







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...