L’ART DE BIEN VIEILLIR…

6052009

quichotte.jpg 

L’art de vieillir

Vieillir, se l’avouer à soi même et le dire
tout haut, non pas pour voir protester les amis,
mais pour y conformer ses goûts et s’interdire
ce que la veille encore on se croyait permis.
Avec sincérité, dès que l’aube se lève,
se bien persuader qu’on est plus vieux d’un jour ;
à chaque cheveu blanc, se séparer d’un rêve
et lui dire tout bas un adieu sans retour.

Aux appétits grossiers, imposer d’âpres jeunes,
et nourrir son esprit d’un solide savoir,
devenir bon, devenir doux, aimer les fleurs,
aimer les jeunes, comme on aima l’espoir.

Se résigner à vivre un peu sur le rivage,
tandis qu’ils vogueront sur les flots hasardeux,
craindre d’être importun sans devenir sauvage,
se laisser ignorer tout en restant près d’eux.

Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame,
prier et faire un peu de bien autour de soi,
sans négliger son corps, parer surtout son âme,
chauffant l’un aux tisons, l’autre à l’antique Foi.
Puis un beau soir, discrètement, souffler la flamme
de sa lampe et mourir parce que c’est la loi.

Jean Fabié

↑↑Retour




CITATION : grand âge

6052009

armorgrandpre.jpg 

 »Quand je cesserai de m’indigner,

j’aurai commencé ma vieillesse. »

André Gide




HANDICAP : REGARDS…

4052009

assocgphotographe.jpg

Regards sur le handicap…  Aujourd’hui la médecine bénéficie de plus en plus d’interactions fortes avec les avancées technologiques. Le corps de l’homme est devenu  » transparent  » en même temps qu’objet de souffrance et de savoir offert aux appareils et méthodes de l’imagerie nucléaire, scanners, caméras à positions. La génétique le déchiffre. L’homme peut être changé par l’homme. Redoutable défi ! Même si des échecs demeurent en matière de réparation.

REGARDS ACTUELS. Plus encore que les performances de la réparation, c’est le lent et puissant mouvement d’opinion, né de l’action des pionniers (y compris des militants handicapés), des familles, des associations, des créateurs de centres ou institutions, qui entraîne une évolution des regards sur le handicap. Ces fondateurs issus de toutes origines et philosophies, laïcs ou croyants, Léonie Chaptal, Suzanne Fouché, Edward Roberts, Chloé Owings, Anna Hamilton, Suzanne Masson et bien d’autres encore, ont contribué à faire  » jaillir le droit  » : loi Cordonnier du 2 août 1949 (sur les grands infirmes et aveugles), rapport de François Bloch-Lainé (1970), loi du 30 juin 1975, défendue par René Lenoir, portant le titre de loi d’orientation en faveur des personnes handicapées. Récemment (le 2 janvier 2002) vient d’être publiée la loi n° 2002-2 rénovant l’action sociale et médico-sociale. Cette loi assure à toute personne prise en charge par les établissements et services sociaux et médico-légaux le respect de son intégrité, de sa vie privée, de son intimité, de sa sécurité, de sa dignité. Cette dignité est doublement cruciale : d’une part la dignité de l’autre, de tout autre, commande un nouveau regard, quels que soient le handicap résultant d’une infirmité et les limites physiques ou intellectuelles. D’autre part, sur le plan juridique : toute atteinte à la dignité relève du Code pénal. À cette exigence de dignité, l’école, quant à elle, apporte une réponse pratique, expérimentale, vivante. Ainsi, en 1989, nous recevions au Cnam de Paris un jeune Ivoirien, foudroyé par la polio. Il fut inscrit au cours de sociologie du travail. L’enseignement était délivré dans une salle située au sixième étage. Après quelques mois, l’ascenseur tomba en panne. La panne dura six mois. Un mouvement d’entraide se déclencha aussitôt : trois équipes de deux étudiants se relayèrent, spontanément, tous les deux étages pour que Basile Djédjé puisse suivre les cours. Les professeurs observèrent une transformation complète de l’ambiance de la promotion. L’individualisme des étudiants avait fait place à une solidarité joyeuse. Pour la première fois, la proclamation des résultats d’examens – excellents – fut suivie par une fête réunissant professeurs et élèves…

« Ce qui t’est demandé, dit un texte ancien, c’est accomplir la justice, aimer avec tendresse « .
 
SCÉRÉN – CNDP – mai 2002 – Tous droits réservés. Limitation à l’usage non commercial, privé ou scolaire 

 

↑↑Retour




EXPOSITION : Isabelle Fillon, château de Saint-Priest (69)

4052009

vignettevivresaviesavraievie.jpgvignetteles3dimensions.jpgvignettelacometedelespoir.jpg 

Isabelle Fillon expose jusqu’au 30 mai 2009 au Château de St Priest près de Lyon dans le cadre de Femmes en résistance.  

-         Les mots et les couleurs de mon intérieur : série de peintures et textes, 24 œuvres sont exposées, 19 n’ont été exposées qu’une seule fois (en janvier à Montgeron dans l’Essonne) les autres sont inédites ;  

-         Isabelle invite Isabelle : les œuvres réalisées avec la plasticienne professionnelle Isabelle Chemin qui n’ont jamais été exposées en région lyonnaise seront présentées (les volets du calendrier de l’Avent géant de Biot ainsi que Couleurs, mouvements, reliefs : jaillissements intérieurs) ; Isabelle Chemin présentera aussi d’autres réalisations dont 2 bustes réalisés d’après les textes de Paul Melki.   

En plus de l’exposition d’Isabelle, dans le cadre de Femmes en résistance vous pouvez voir également :

> Femmes, handicaps, résistances par Pierre-Yves Ginet, photoreporter : Femmes et mines antipersonnel – Angola : femmes face au Sida – Sabriye Tenberken pour les aveugles du Tibet

> Liberté, fraternité, handicapés avec Titeuf, 21 panneaux d’Handicap international

Le samedi 16 mai est organisée la rencontre avec les artistes,

Isabelle sera présente à partir de 15h.

Si cela vous intéresse vous trouverez plus d’informations et les premières photos de l’exposition d’Isabelle sur le site soeurise : http:///soeurise.blogspot.com

Cordialement,  Brigitte Fillon

↑↑Retour




HANDI’ART PEINTURE

3052009

armorpeintre.jpg 

ABECEDAIRE * APEI KERCHENE ART CREATIF *
Album : ABECEDAIRE * APEI KERCHENE ART CREATIF *
Une équipe sympathique et dynamique encadre des résidents en situation de handicap. Revue des oeuvres à voir et à revoir ! (avec l'autorisation des artistes...)
28 images
Voir l'album

Avec l’autorisation de : Sandrine Dessauvages et Pascale Chapoulie
Les Ateliers Créatifs de l’A.P.E.I. de Kerchène Le Fourniller
Site :
http://www.atelierscreatifsapeikerchene.com

↑↑Retour




ACCUEIL FAMILIAL, pourquoi et pour quoi ?

21042009

armorsourisaccueilarmor.jpg      

[[ Pierre Masle, famille d’accueil d’adultes Deux-Sèvres.

L’accueil familial est identique dans son cheminement, qu’il s’exerce auprès d’enfants, de personnes âgées ou handicapées, qu’il soit social ou thérapeutique. Ces différences font que chacun peut prétendre avoir raison dans son domaine parce que les finalités sont toutes différentes. Une seule chose est commune : l’AMOUR dans le dévouement et le dépassement de soi. C’est ce que je crois sincèrement. Alors pourquoi proposer l’accueil familial dans les orientations de placement ? Parce que les accueillis sont d’abord et avant tout des êtres humains. Parce que certains d’entre eux peuvent y trouver les forces nécessaires pour revivre et tenter une expérience de vie nouvelle. Parce que d’autres plus touchés par l’âge, ou la maladie y trouveront un confort de vie. Mais aussi parce que nombreuses sont les familles « naturelles » qui croulent sous le poids des années passées à porter le handicap de leur enfant ou la maladie de leur parent.Et encore parce que l’accueil en milieu hospitalier a des limites. Et aussi parce que pour des raisons pas toujours avouées, il faut libérer des lits. Parce que la raréfaction du travail génère l’existence des familles d’accueil. Mais aussi parce que c’est la solution la plus économique pour les collectivités. Surtout parce que de ce poids si lourd à supporter naît quelque chose de grandiose qui permet à de nombreuses détresses de retrouver la chaleur d’une famille. Quel bonheur enfin ! Et, pour nous accueillants, quelle récompense à tant d’investissement.La collectivité attend beaucoup de l’accueil familial. Le terme de famille d’accueil véhicule de nombreux espoirs, des attentes mal définies de la part des différents intervenants. Pourtant, ces mêmes intervenants n’hésitent pas à pratiquer une non-information systématique de l’état de santé général et des pathologies particulières développées par les accueillis. Pour justifier en quelque sorte ce manquement à l’information qui, a mon sens, devrait être complète et loyale, les services d’accompagnement ou de suite soutiennent la thèse, qui veut que, dans bien des cas, si nous connaissions tout, jamais nous ne commencerions un accueil.Or, la désinformation volontaire des accueillants n’est pas la garantie de la réussite des accueils successifs. Je me suis beaucoup interrogé et j’ai acquis la certitude que ce manquement à l’information provoque à la longue une grande lassitude chez les accueillants. D’autant plus que, souvent, il est également question de « projet de vie » qui n’est pas non plus bien défini, et que les objectifs des services sont tellement différents que bien souvent la famille d’accueil ne peut les appréhender du fait d’une information tronquée, partielle, et même souvent inexistante.Le seul but auquel tend l’accueil familial est de FAIRE VIVRE MIEUX. Cela déjà est capital.Et, si l’accueil familial semble mieux convenir dans certains cas, n’est-ce pas parce qu’à lui tout seul il est le cadre de la vie dans sa globalité. Toute vie commence dans une famille et devrait se terminer entourée des siens. Pourquoi serait-ce un « monde » interdit à tous ceux que le handicap ou la maladie rendent différents ?L’accueil familial est une alternative à l’établissement, à l’hospitalisation, avec l’espoir et la conviction que la vie familiale va apporter un renouveau, une amélioration, une adaptation et peut-être une réadaptation et la réinsertion dans un monde normal. Mais l’accueil familial procède à mon sens d’une idéalisation, même si le processus de la réparation peut amener des réussites. Quant au réflexe culturel, ne rêvons pas, ce n’est pas celui de la majorité des accueillants.Il est impossible de nier le processus psychothérapique que génère l’accueil familial, car cela se démontre tous les jours.Mais, surtout. l’accueil familial est une solution économique pour les deux parties. N’oublions pas alors tout ce qui va se greffer et s’installer d’affection, d’amour de l’autre, de l’intérêt porté aux efforts de l’accueilli et aux résultats de ses efforts. N’oublions pas le dévouement incessant qui va se développer, l’abnégation de la plupart des accueillants dans et à cause des mauvaises conditions de travail qui leur sont faites. Août 2005]]

armorcgfleurs1a.jpg

smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr   smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr  smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr   smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr   smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr  smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr  smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr  smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr smileynew584.gif  vu pour vous sur FAMIDAC.fr 




COTES D’ARMOR, le département breton le plus âgé !

21042009

drapeau003.gif     22.gif

La population des Côtes-d’Armor est la plus âgée des quatre départements bretons – 41 ans d’âge moyen – avec notamment une proportion importante de retraités dans les communes rurales et sur une étroite bande littorale.
A l’inverse, la population jeune est plus importante autour de Saint-Brieuc. L’excédent migratoire s’est renforcé sur la décennie 90, notamment entre 30 et 50 ans. Malgré la disparition de 13 000 emplois non salariés, la population active totale a augmenté de 7 000 personnes.

La population des Côtes-d’Armor a faiblement augmenté entre 1990 et 1999, mais sa répartition par âge a été profondément modifiée. Alors que le nombre d’habitants de moins de 40 ans diminuait de 25 000 personnes, la population ayant passé la quarantaine s’accroissait de 29 000. Cette progression est due, en premier lieu au remplacement des générations creuses par des générations aux effectifs plus nombreux, en second lieu à l’allongement de la durée de vie.
La pyramide des âges porte toujours la trace des deux grandes guerres, et présente une troisième échancrure profonde pour les jeunes de 20 à 25 ans, déjà amorcée en 1990. A l’âge des études supérieures ou du premier emploi, plus de quatre jeunes sur dix quittent les Côtes-d’Armor. Mais une bonne partie d’entre eux revient après quelques années. Enfin au fil des ans, la pyramide des âges est rongée à sa base par la baisse continue du nombre de naissances. La dénatalité entraîne quelques années plus tard la baisse du nombre des adultes, et donc une nouvelle baisse des naissances.

Le département le plus âgé de la région

Par l’effet conjugué de ces quatre causes, le vieillissement de la population costarmorcaine est déjà entamé depuis plusieurs décennies. Dès le début des années 90, le nombre d’habitants de plus de 60 ans a dépassé celui des jeunes de moins de vingt ans et l’écart continue de se renforcer. Désormais un dixième de la population a 75 ans ou plus. Le département abrite 84 centenaires . La moyenne d’âge est la plus élevée des quatre départements bretons, elle dépasse 41 ans, contre 39 ans en 1990.

barreverte2.gif

sources :  préfecture des Côtes d’Armor 

barreverte2.gif 




ACTIVITE ARTISTIQUE : PEINTURE 1/2

20042009

armorpeintre.jpg

assorenard.jpg

Je cherche des amis. Qu’est-ce que signifie « apprivoiser »?

C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie créer des liens… »

Créer des liens?

Si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre.

Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

S’il te plaît… apprivoise-moi, dit-il.

Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n’ai pas beaucoup de temps.

J’ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.

Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien.

Le langage est source de malentendus.

Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…

Si tu viens n’importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m’habiller le coeur…

Il faut des rites.

Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien  qu’avec le coeur.

L’essentiel est invisible pour les yeux.

L’essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier.

Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé… 

J’ai choisi ces extraits du Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry, comme introduction à l’article suivant, tant ils me paraissent refléter la fraternelle affection qui lie Brigitte à sa sœur Isabelle. Ne sommes nous pas tous des ‘’Petit Prince’’ en quête d’une aide à proposer. Responsabilité mutuelle, miroir du cœur, engagement dans l’autre, celui qui attend que nous soyons ses yeux, ses mains, tout ce qu’il ne peut pas et qu’avec bonheur nous lui dédions… mamcoz 22

barreverte2.gif

rendez-vous sur :

 http://babelle.web.free.fr/ et http://soeurise.blogspot.com/ 

barreverte2.gif




ACTIVITE ARTISTIQUE : PEINTURE 2/2

20042009

armorpeintre.jpg

Accordez-vous un moment pour goûter toutes les facettes qui nous sont offertes par Isabelle et Brigitte Fillon. Soeurs, elles travaillent avec le coeur au bout des doigts. Un livre virtuel, pictural et poêtique, que nous propose  Isabelle, plongée dans les méandres du mutisme. Une oeuvre qui parle à celles et ceux qui veulent entendre. mamcoz 22

 

vignetteles3dimensions.jpg             

Les 3 dimensions de l’espoir

C’est pour dire qu’il faut rester optimiste: derrière toute chose il y a une autre dimension qui fait que  dans le volume on trouve toujours une place pour nous. C’est normal de vouloir toujours le meilleur mais il ne faut pas oublier toutes les dimensions des choses. Avec du temps on prend de la distance et le volume apparaît, toutes les dimensions du volume. Le vert je l’ai choisi comme symbole d’espoir, de renouveau comme la nature au printemps: c’est l’espoir, l’espérance. Isabelle Fillon, avril 2003

vignettevivresaviesavraievie.jpg        

Vivre sa vie sa vraie vie

Je veux dire que le vert c’est l’espoir, le rayonnement de la nature qui apporte la vie et le rouge c’est sa complémentarité qui permet le dialogue, l’échange, le répondant. C’est la complémentarité qui est source de progrès, de mouvement : on peut vivre par la recherche permanente du meilleur pour que demain soit rempli de la promesse d’être mieux qu’aujourd’hui. On peut voir que c’est bien d’être dans le bien-être de son état naturel mais auquel on apporte le supplément de son énergie dans son cœur et dans son esprit sinon nous ne sommes que des fantômes, des êtres sans profondeur, des fantoches, des gens sans être des personnes vraies, des vrais hommes. C’est la force de vie humaine mais aussi animale; chaque homme est unique comme chaque chien, chat ou cheval. C’est la matérialisation physique qui donne corps à l’essentiel: l’esprit, la noble partie humaine. Isabelle Fillon, février 2003

vignettelacometedelespoir.jpg   

La comète de l’espoir ou La vie en Communication Facilité

Je veux dire que ce dessin est le symbole de l’évolution que permet la communication facilité. C’est comme une comète lancée qui parcourt le ciel, rien ne peut l’arrêter. Elle fait peur aussi comme autrefois la comète faisait peur aux hommes car ils ne savaient pas ce que c’était. C’est le symbole de ce qu’apporte la cf dans notre vie: une lumière, un mouvement irrésistible vers l’avenir et une dimension à l’échelle de l’univers humain. C’est la comète de l’espoir pour tous ceux qui sont encore dans la nuit parce qu’ils ne peuvent pas encore utiliser la cf pour des raison d’obscurantisme.

C’est indispensable que les gens acceptent la cf pour ceux qui en ont vraiment besoin: il est dangereux et injuste de laisser les gens dans la nuit à cause de la peur du changement de quelques uns.  Isabelle Fillon, avril 2002

voir aussi sur :

http://www.holybuzz.com/Communication-facilitee-un-nouvel.html

barreverte2.gif

avec l’autorisation d’Isabelle et Brigitte Fillon :

 http://babelle.web.free.fr/ et http://soeurise.blogspot.com/

barreverte2.gif




ARTHERAPIE

19042009
ARTHERAPIE
Album : ARTHERAPIE
Une galerie d'artistes,et d'oeuvres diverses sur le thème de l'arthérapie. Portraits et autres...
11 images
Voir l'album






un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...