PATHOLOGIES LIEES A L’AGE (handicap mental) 2.

9042009

down2.jpg 

L’acuité auditive diminue souvent sournoisement en raison des otites séreuses passées inaperçues, des bouchons de cérumen encastrés dans des conduits auditifs minuscules, des infections ORL. Les prothèses modernes sont de mieux en mieux tolérées mais ne peuvent être proposées que chez des personnes handicapées relativement jeunes, d’où l’importance de faire le diagnostic de surdité le plus tôt possible.

Il en est de même pour l’acuité visuelle. Les opacités de la cornée apparaissent assez tôt mais évoluent lentement. Les greffes de cornées commencent à être proposées.

Chez les épileptiques en situation de handicap mental, la lenteur de l’idéation a tendance à s’aggraver avec l’âge du fait, probablement, de la lourdeur des traitements obligatoires mais la fréquence des crises a plutôt tendance à diminuer. Chez les personnes porteuses de trisomie 21, la première crise d’épilepsie peut être le premier symptôme d’une dégradation qui va évoluer plus ou moins rapidement.

Chez tous, le ralentissement, le rabâchage, les troubles de la mémoire, les tics, l’accentuation des rituels sont les signes qui inquiètent aussi bien les familles que les professionnels. C’est alors que l’on parle de démence, de  maladie d’Alzheimer…

Toute détérioration progressive chez un individu doit être comparée à son niveau de fonctionnement avant l’apparition des signes inquiétants. Ceci est valable pour tout le monde mais, particulièrement, pour les personnes présentant une déficience mentale. La difficulté de ce retour en arrière constitue l’une des raisons pour laquelle l’identification de démence dans cette population pose tant de problème.

ligne20671.gif




PATHOLOGIES LIEES A L’AGE (handicap mental) 1.

8042009

syndromedown.jpg

Les pathologies liées à l’avancée en âge des personnes en situation de handicap mental.

Bien souvent, la douleur physique n’est pas reconnue car elle n’est pas exprimée par des mots et se traduit par des troubles du comportement qui orientent plus vers le psychiatre que vers le médecin ou le chirurgien qui a bien du mal à la localiser… C’est le cas, entre autre, de l’usure articulaire, des séquelles de traumatismes passés inaperçus, surtout chez les épileptiques (fracture de la mâchoire) et chez les porteurs d’appareils orthopédiques.

C’est le cas aussi des déformations des genoux et des pieds, des lésions des ongles, des callosités des plantes des pieds. Le refus de la marche est alors considéré comme de la paresse avec toute l’humiliation que cela entraîne alors qu’il est, simplement, l’expression d’une douleur qui peut être diminuée grâce à l’intervention d’un rhumatologue et d’un pédicure mais, aussi, bien souvent, par un régime alimentaire équilibré car le surpoids aggrave considérablement la situation et épuise l’organisme.

La sécheresse de la peau peut être diminuée par des lotions hydratantes. Les lésions du cuir chevelu et la perte des cheveux peuvent apparaître dès l’adolescence. Elles peuvent être le fait de troubles thyroïdiens, fréquents à tous les  âges, surtout chez les personnes souffrant du syndrome de Down (trisomie 21), et qui entraînent une fatigue importante, des troubles du caractère, de la dépression. Ils sont l’un des facteurs de vieillissement brutal que l’on constate, parfois, chez des sujets relativement jeunes, bien portants et heureux de vivre et chez lesquels on évoque une démence.

L’hyperthyroïdie est, souvent, longue à maîtriser et nécessite une surveillance par un spécialiste. L’hypothyroïdie est beaucoup plus facile à traiter. Les hypoglycémies, très fréquentes, peuvent entraîner des chutes, de même que l’hypotension quasi constante chez les personnes porteuses de trisomie 21.

…/…

ligne20671.gif

 







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...