• Accueil
  • > Recherche : vieillissement

COULEURS ET VIEILLISSEMENT 2/3

29052009

armorcoulpeinture.jpg   armorpeintre.jpg

Edwin Ritter (Suisse) propose une astucieuse façon pour nous faire découvrir l’univers des personnes souffrant de désorientation spatiale.
Prenez un miroir d’environ 20 x 15 cm. Placez-le devant le dessin ci-dessous (que vous aurez préalablement imprimé) de façon à pouvoir voir son reflet dans le miroir. Prenez à présent un stylo-bille ou un crayon et essayez d’aller de A jusqu’à B.
Regardez uniquement le dessin dans le miroir, pas la feuille. Vous réaliserez combien il est difficile de s’orienter et de retrouver son chemin.
Une personne souffrant de démence est confrontée à toutes ces difficultés chaque fois qu’elle doit s’orienter au quotidien. Contrairement à vous, qui pouvez comprendre comment fonctionne cet exercice elle est incapable d’analyser ces difficultés.


armorcouleurstest.jpg

Ces personnes peuvent toutefois nommer et reconnaître les couleurs, surtout lorsqu’il s’agit des couleurs primaires : rouge, vert, bleu et jaune.

Dans un couloir  la porte de la chambre doit être d’une couleur tranchée par rapport à la couleur des murs ;  les portes des salles communes doivent être d’une couleur saturée pour attirer le regard ;  les portes des pièces de service doivent se fondre dans le coloris des murs.

Des plaques nominatives placées sur les portes des chambres (ainsi qu’à côté de chaque lit) et associées à un logo signifiant aident les personnes à d’identifier plus aisément leur propres chambre. Ce repérage leur permet en outre de rester en contact avec leur identité, leur personnalité. Un ancien maréchal-ferrant reconnaît un «fer à cheval» posé sous son nom.  L’identification des toilettes, afin de diminuer l’incontinence, nécessite de bien différencier la couleur des portes de celle des murs environnants… et que la couleur des portes des toilettes soit identique dans toute la maison. Nous avons choisi des portes jaunes, les murs des chambres étant dans des tons pastels de bleu ou de vert.  Placer à des endroits bien visibles des sigles suffisamment grands, étant donné la baisse de l’acuité visuelle, facilite la reconnaissance. Le jaune sur fond bleu donne les meilleurs résultats.

Expérience : prendre un papier bleu, d’un bleu vif et profond. Dans ce papier découper un cercle de dix centimètres environ de diamètre. Au centre de ce disque, découper une étoile à cinq branches de un centimètre environ de diamètre extérieur. Nous avons ainsi un cache bleu.

Posons le sur une feuille jaune vif, débordant largement du cercle bleu. L’étoile jaune que l’on voit sur le fond bleu environné de jaune est, bien entendu, et nous le savons pertinemment de la même couleur que l’entourage jaune.

Pourtant nous la «voyons» très nettement plus jaune et plus vive parce que l’étoile devient objet qui se matérialise à notre vue tandis que le fond est accessoire. Cette expérience, montre bien le rôle du psychologique qui dépasse le fait physiologique du contraste.

L’association à un symbole des mots «toilette, WC», permet d’obtenir la meilleure compréhension possible. Certaines personnes réagissent aux lettres, d’autres au symbole. Pour d’autres les deux signes doivent être associés pour que s’élabore la signification du message.

↑↑retour




VISION DES COULEURS ET AVANCEE EN AGE. 3/3

29052009

armorpeintre.jpg   armorcouleurscrayons.jpg    

Vision des couleurs et avancée en âge

La presbytie se développe avec l’âge.  Et la fréquence des cataractes augmente avec l’âge. Ce trouble causé par le jaunissement ou la décoloration du cristallin entraîne une réduction de la quantité de lumière atteignant la rétine, ce qui fausse les couleurs et rend plus difficile la vision et la perception précise des objets. Il ne suffit pas de parler d’une involution sénile de la discrimination chromatique car il existe en fait une évolution continuelle qui débute dès la naissance.

Les tests objectifs pratiqués chez le nourrisson montrent que celui-ci appréhende déjà les différences de couleurs mais la discrimination fine des teintes entre elles n’est pas néanmoins parfaite d’emblée : elle s’améliore lentement, lors de la croissance, mais ce n’est que vers vingt-cinq ou trente ans que le maximum de capacité de discrimination est atteint.

Ce maximum de capacité discriminative des nuances colorées n’est pas le même pour tous. Il existe chromatiquement des sujets très doués et des sujets peu doués, sans pour autant que cela soit pathologique. L’entraînement joue un rôle, et les sujets qui manipulent par profession des couleurs ont souvent une excellente discrimination, comme on le constate chez les tapissiers, les peintres professionnels, les restaurateurs de tableaux. Après ce maximum vers 25/30 ans, la discrimination colorée s’altère lentement. Cette altération est principalement due à l’augmentation de la densité optique du cristallin (qui de 0,1 à la naissance, arrive à 0,2 vers quarante ans, puis à 0,6 et même 0,9 à soixante ans), et à son jaunissement.

Mais le vieillissement est, là aussi, différent d’une personne à l’autre et chacun connaît des personnes âgées qui ont «bon pied, bon oeil».

↑↑retour




VIEILLISSEMENT et handicap mental ; le grand boom.1/6

27052009

armorbloghandimentge.gif

Le grand boom.

Ces dernières décennies, grâce aux soins et au cadre de vie bien meilleur, la longévité des personnes mentalement handicapées a sensiblement augmenté. Ainsi l’espérance de vie moyenne des personnes mentalement handicapées est passée de 20/22 ans en 1930 à 70/74 ans en 1996. Même évolution pour les personnes polyhandicapées dont la moyenne est passée de 30 ans dans les années 70 à 50 ans dans les années 90. Aujourd’hui, sauf quelques exceptions, une personne mentalement handicapée peut avoir la même espérance de vie que vous et moi. Les personnes mentalement handicapées atteignent donc l’âge de la retraite; survivent à leurs père et mère Les accueillants familiaux se retrouvent aussi devant de nouvelles tâches. Ils passent beaucoup de temps dans les tâches d’hygiène, d’accompagnement aux WC, d’aide à l’alimentation, de nursing. La dimension relationnelle rassurante, la stimulation par le regard et le toucher prennent de l’importance”,

Intrusion du médical.

Avec l’âge, les questions de santé sont aussi plus présentes. L’accompagnement devient médico-social. Sur l’ensemble, avec l’âge, il y a une démultiplication des problèmes de santé et/ou d’aggravation de certains handicaps physiques et psychiques. Les maladies dégénératives font leur apparition: maladies cardio- vasculaires, arthroses. Les troubles des fonctions sensorielles et motrices sont les facteurs les plus courants qui conduisent à la dépendance (difficulté de la marche, de l’équilibre). Ils sont en augmentation constante dès l’âge de 45 ans. D’où difficultés corporelles, plus grande dépendance, soins plus lourds…

…/…

↑↑retour




COQUETTERIE, MISE EN BEAUTE, atours et effets des personnes âgées. 1/3

21052009

armorcoiffeurmiroir.jpg 

LA COQUETTERIE N’A PAS D’AGE.

On peut être coquette à tout âge. Cela demande un peu plus de travail après60 ans. Mais soigner son apparence permet de rester bien dans sa peau. La coquetterie doit également être prise en compte par les aidants pour le bien-être des personnes dépendantes et de leur famille. Cependant, le vieillissement sur les organismes reste toujours un mystère. Avec le temps, les cellules de la peau se renouvellent moins bien, la rendant plus fine et plus sèche, tandis que les cheveux blanchissent et que les ongles se fragilisent. Des rides s’installent : commissures labiales, pattes d’oie, sillon naso-génien. Il y a sans nul doute un facteur héréditaire puisque certaines personnes semblent vieillir moins vite que d’autres. On remarque également que dans les pays riches, où l’on bénéficie d’une meilleure alimentation et donc d’un meilleur état général, les personnes âgées paraissent plus jeunes. A condition d’éviter certains ennemis de la peau comme le tabac et l’alcool, et de continuer à en prendre soin. C’est aussi un respect vis-à-vis des autres que de donner de soi une image agréable et souriante. Faut-il absolument faire partie des  » golden papies  » pour conserver une bonne image de soi avec un brin de coquetterie ? Et ce même lorsque l’on aborde le quatrième âge ?

RESPECTER LA PERSONNALITE

Lorsqu’une personne âgée arrive en famille d’accueil, on essaie de lui garder ses repères, en lui conservant ses vêtements et affaires personnelles afin de respecter sa personnalité. La coquetterie ne s’invente pas : les personnes âgées qui étaient sociables avant le restent et celles qui étaient coquettes continuent à l’être. Au-delà des vêtements, la règle est le respect de la personne et de son vécu. Si des soins de beauté sont proposés, on ne met pas de rouge à lèvres, d’autorité, à une femme qui ne s’est jamais maquillée. Tout est affaire de négociation.  » La négociation est aussi nécessaire avec les familles. Par souci de garder intacte l’image de leur parent, elles éprouvent parfois des difficultés à accepter, par exemple, que l’on coupe des cheveux trop emmêlés, alors qu’il s’agit du confort de la personne. « 

Mais ces soins ont un coût que les proches ou tuteurs ne sont pas toujours prêts à assumer. Cela peut alors prendre par exemple la forme d’un cadeau ponctuel. Il y a aussi des accueillants qui ont une notion de coiffure ou d’esthétique et qui utilisent de leur temps pour faire des mises en beauté. A travers le toucher, le massage des mains, apporte un moment de détente physique, de tendresse dont ont besoin les personnes âgées.

Les jours de fêtes, comme les anniversaires, les visites des enfants, de la famille ou Noël, on décore la maison de fleurs, on met une belle nappe et le couvert des grands jours : une occasion de se parer, de se maquiller, d’avoir une vie sociale. Ces jours-là, un foulard, des bijoux fantaisie contribuent à donner une image positive de soi aux autres comme à soi-même.

Car des soins à la parure, la coquetterie est à tout âge une manière privilégiée de se sentir bien dans le regard de l’autre et aussi bien dans sa peau.

HYGIENE ET SOINS DE BASE

Le plus important est sans doute le miroir, celui de la salle de bains, mais aussi un miroir dans lequel on peut se voir  » en pied  » pour vérifier sa toilette. La douche ou le bain doivent s’accompagner de gestes simples, à l’aide de quelques accessoires, qui permettent d’entretenir la peau : éponge végétale douce pour laver, gant de crin, gommage et pierre ponce pour éliminer les cellules mortes, ciseaux et limes pour des ongles nets, lait ou crème pour nourrir l’épiderme et adoucir les zones de frottement. Le visage doit être nettoyé avec un savon surgras et démaquillé avec un lait adapté. Ensuite, viennent les soins d’hydratation car la production de collagène diminue avec l’âge, entraînant un phénomène désagréable et disgracieux de dessèchement. Comment choisir sa crème ? En fonction de la nature de sa peau et des éventuels problèmes d’allergie, mais aussi en fonction du plaisir qu’elle apporte. Ce qui compte beaucoup, c’est la sensation : à partir du moment où l’on croit à l’efficacité, on se trouve mieux.

↑↑Retour




ACCUEILLANT(E)

14052009

armoraccueilfamilialcouple.jpg

  FONCTIONS FAMILLE D’ACCUEIL PA, PH 

 Accueillir – Soutenir – Prendre soin – Travailler dans un environnement 

Accueillir c’est : Identifier ses motivations pour l’accueil et formuler son propre projet en prenant en compte la réalité de sa vie familiale. Connaître la personne accueillie dans ses particularités (différents types de handicaps /vieillissement physiologique et psychologique / prendre en compte son histoire) et formuler un projet d’accueil. Aménager un espace privé pour la personne dans l’espace privatif de la famille (logement, mobilier … cadre de vie … en lien avec son histoire et sa culture). Assurer la fonction nourricière de manière appropriée (alimentation…). Se préparer à la séparation ou à la rupture (départ, décès…).

Soutenir c’est : Maintenir, voire restaurer l’autonomie des personnes (par des activités appropriées et une participation à la vie quotidienne de la famille).Instaurer une relation chaleureuse mais distanciée afin d’être à l’écoute des besoins de la personne accueillie. Développer des attitudes d’empathie, de respect, de non jugement.

Prendre soin c’est : Préserver sa propre famille pour assurer un accueil de qualité dans la durée. Veiller au bien-être physique et psychique de la personne en respectant son intimité et sa dignité Aider à l’accomplissement de gestes quotidiens pour le maintien d’une hygiène corporelle et de vie. Prévenir les accidents et veiller à la prise de médicaments. Aider aux déplacements devenus difficiles par des gestes adaptés. Anticiper les risques liés au vieillissement. Accompagner jusqu’à la fin de la vie.

Travailler dans un environnement c’est : Participer au maintien des liens avec la famille naturelle selon le désir de la personne. Respecter les liens amicaux. Aider à l’intégration dans la vie professionnelle des adultes handicapés. Inclure la personne dans la vie collective et associative locale. Travailler en lien avec les services médicaux, sociaux et des personnes chargées de mesure de protection. Rendre compte aux professionnels chargés du suivi médico-social. Bien connaître les institutions et les partenaires.

 logocgfleurs1a.jpg  armorsourisaccueilarmor.jpg     




INCONTINENCE 2/3

14052009

incontinence21.jpg   armorincontinence.jpg   toilette2.jpg

L’incontinence chez la personne âgée

La part des personnes incontinentes chez les personnes âgées est très importante. En effet, 30% des personnes âgées de 75 ans sont touchés par des troubles d’incontinence.

La cause principale de l’incontinence chez la personne âgée réside dans l’appauvrissement en fibres musculaires des sphincters et de la vessie. Il s’agit là d’une dégénérescence naturelle liée au vieillissement.

Les différents types d’incontinence chez la personne âgée. L’incontinence chez la personne âgée peut avoir des origines et des formes diverses. Ainsi, quatre principaux types d’incontinence existent chez la personne âgée : l’incontinence d’effort liée à une insuffisance du sphincter, l’incontinence par regorgement principalement liée à une vessie distendue, l’incontinence de situation liée aux troubles cognitifs comme la maladie d’Alzheimer (démences), l’incontinence liée à un handicap moteur.

Quelles sont les origines ? Le vieillissement est le principal responsable de l’incontinence chez la personne âgée en modifiant la morphologie et les fonctions de la vessie et du sphincter.
Le vieillissement est également responsable de la modification de l’abondance de la sécrétion d’urine (diurèse) et des capacités locomotrices. L’ensemble de ces modifications favorisent considérablement le développement d’une incontinence chez la personne âgée.
L’incontinence chez la personne âgée peut avoir des origines physiques comme le relâchement des sphincters mais d’autres facteurs indirects peuvent également concourir à l’incontinence : troubles moteurs, troubles liés à la coordination des mouvements, les environnements inconnus ou mal adaptés, le fait d’être alité et dépendant suite à une maladie, certaine troubles métaboliques comme la sécrétion anormalement importante d’urine (polyurie…) etc.

Les tissus mis en cause. Le vieillissement a des répercutions physiques sur la personne et engendre notamment : une  » dénervation  » partielle de la vessie, une augmentation de la sensibilité des récepteurs (appelés cholinergiques) présents dans la paroi vésicale, une diminution de la masse musculaire. Ainsi, l’instabilité vésicale chez la personne âgée sera favorisée par la sensibilité des récepteurs (appelés cholinergique) présents dans la vessie. L’incontinence due à une insuffisance de contraction du muscle de la vessie lors de la miction trouve son origine dans la diminution de la masse musculaire vésicale et la dénervation précédemment évoquées.
Par ailleurs, le vieillissement engendre également chez la personne âgée une diminution de la  » sensation de besoin  » directement liée à l’altération des fonctions supérieures (perception, décision, etc…) qui peuvent aboutir à une perte du contrôle volontaire de la miction.
Enfin, il existe une diminution de la pression de clôture de l’urètre (canal partant de la vessie vers l’extérieur) avec l’âge. Chez la femme cette perte de pression est due principalement à la baisse d’une hormone appelée œstrogène après la ménopause. …/…

↑↑Retour




COTES D’ARMOR, le département breton le plus âgé !

21042009

drapeau003.gif     22.gif

La population des Côtes-d’Armor est la plus âgée des quatre départements bretons – 41 ans d’âge moyen – avec notamment une proportion importante de retraités dans les communes rurales et sur une étroite bande littorale.
A l’inverse, la population jeune est plus importante autour de Saint-Brieuc. L’excédent migratoire s’est renforcé sur la décennie 90, notamment entre 30 et 50 ans. Malgré la disparition de 13 000 emplois non salariés, la population active totale a augmenté de 7 000 personnes.

La population des Côtes-d’Armor a faiblement augmenté entre 1990 et 1999, mais sa répartition par âge a été profondément modifiée. Alors que le nombre d’habitants de moins de 40 ans diminuait de 25 000 personnes, la population ayant passé la quarantaine s’accroissait de 29 000. Cette progression est due, en premier lieu au remplacement des générations creuses par des générations aux effectifs plus nombreux, en second lieu à l’allongement de la durée de vie.
La pyramide des âges porte toujours la trace des deux grandes guerres, et présente une troisième échancrure profonde pour les jeunes de 20 à 25 ans, déjà amorcée en 1990. A l’âge des études supérieures ou du premier emploi, plus de quatre jeunes sur dix quittent les Côtes-d’Armor. Mais une bonne partie d’entre eux revient après quelques années. Enfin au fil des ans, la pyramide des âges est rongée à sa base par la baisse continue du nombre de naissances. La dénatalité entraîne quelques années plus tard la baisse du nombre des adultes, et donc une nouvelle baisse des naissances.

Le département le plus âgé de la région

Par l’effet conjugué de ces quatre causes, le vieillissement de la population costarmorcaine est déjà entamé depuis plusieurs décennies. Dès le début des années 90, le nombre d’habitants de plus de 60 ans a dépassé celui des jeunes de moins de vingt ans et l’écart continue de se renforcer. Désormais un dixième de la population a 75 ans ou plus. Le département abrite 84 centenaires . La moyenne d’âge est la plus élevée des quatre départements bretons, elle dépasse 41 ans, contre 39 ans en 1990.

barreverte2.gif

sources :  préfecture des Côtes d’Armor 

barreverte2.gif 




CITATION DE NOS EDILES

11042009

drapeau003.gif  drapeau008.gif  logoadf.jpg logocgctesdarmor.jpg   claudylebreton.jpg 

Président de l’Assemblée des Départements de France (2004) et Président du Conseil Général des Côtes d’Armor (1997). 

Claudy Lebreton s’est exprimé sur l’accompagnement des personnes âgées.

 » Le vieillissement, c’est l’aventure des temps modernes « .

22.gif 

ligne20671.gif




PATHOLOGIES LIEES A L’AGE (handicap mental) 1.

8042009

syndromedown.jpg

Les pathologies liées à l’avancée en âge des personnes en situation de handicap mental.

Bien souvent, la douleur physique n’est pas reconnue car elle n’est pas exprimée par des mots et se traduit par des troubles du comportement qui orientent plus vers le psychiatre que vers le médecin ou le chirurgien qui a bien du mal à la localiser… C’est le cas, entre autre, de l’usure articulaire, des séquelles de traumatismes passés inaperçus, surtout chez les épileptiques (fracture de la mâchoire) et chez les porteurs d’appareils orthopédiques.

C’est le cas aussi des déformations des genoux et des pieds, des lésions des ongles, des callosités des plantes des pieds. Le refus de la marche est alors considéré comme de la paresse avec toute l’humiliation que cela entraîne alors qu’il est, simplement, l’expression d’une douleur qui peut être diminuée grâce à l’intervention d’un rhumatologue et d’un pédicure mais, aussi, bien souvent, par un régime alimentaire équilibré car le surpoids aggrave considérablement la situation et épuise l’organisme.

La sécheresse de la peau peut être diminuée par des lotions hydratantes. Les lésions du cuir chevelu et la perte des cheveux peuvent apparaître dès l’adolescence. Elles peuvent être le fait de troubles thyroïdiens, fréquents à tous les  âges, surtout chez les personnes souffrant du syndrome de Down (trisomie 21), et qui entraînent une fatigue importante, des troubles du caractère, de la dépression. Ils sont l’un des facteurs de vieillissement brutal que l’on constate, parfois, chez des sujets relativement jeunes, bien portants et heureux de vivre et chez lesquels on évoque une démence.

L’hyperthyroïdie est, souvent, longue à maîtriser et nécessite une surveillance par un spécialiste. L’hypothyroïdie est beaucoup plus facile à traiter. Les hypoglycémies, très fréquentes, peuvent entraîner des chutes, de même que l’hypotension quasi constante chez les personnes porteuses de trisomie 21.

…/…

ligne20671.gif

 




VIEILLISSEMENT ET HANDICAP MENTAL

7042009

vieillissementpatho.jpg 

Pour les personnes en situation de handicap comme pour celles qui ne souffrent pas d’un handicap, le vieillissement n’est pas un phénomène homogène. Mais de façon sans doute plus prononcée que pour les autres, les personnes handicapées mentales présentent souvent un vieillissement ou du moins une fatigabilité accrue, bien avant l’âge administratif de 60 ans, âge légal de la retraite.

Si le vieillissement des personnes en situation de handicap mental se manifeste souvent plus tôt que dans la population générale et peut prendre des aspects spécifiques en fonction de la cause du handicap, il n’est pas forcément pathologique et la majorité d’entre elles manifestera, en fin de compte, les mêmes « symptômes » de l’âge que ceux observés dans l’ensemble de la population. Leur espérance de vie s’approchera de celle de la population générale et leurs problèmes de santé seront similaires.

La présence d’une déficience intellectuelle peut toutefois rendre délicate la reconnaissance de la pathologie et l’accompagnement de la personne.

ligne20671.gif 

mn31.jpg







un don un espoir |
Association Dolto Pasteur |
Parents d'élèves du Groupe ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | REEDDAC
| Liaison TP-TS Mulhouse
| Association Saint James de ...